Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le berceau du fer
Articles récents

Méditation 23e dimanche du Temps Ordinaire

5 Septembre 2021 , Rédigé par Espace Liturgique Publié dans #Meditation

Évangile selon saint Marc (7,31-37)

En ce temps-là, Jésus quitta le territoire de Tyr ; passant par Sidon, il prit la direction de la mer de Galilée et alla en plein territoire de la Décapole. Des gens lui amènent un sourd qui avait aussi de la difficulté à parler et supplient Jésus de poser la main sur lui. Jésus l’emmena à l’écart, loin de la foule, lui mit les doigts dans les oreilles, et, avec sa salive, lui toucha la langue. Puis, les yeux levés au ciel, il soupira et lui dit : « Effata ! », c’est-à-dire : « Ouvre-toi ! » Ses oreilles s’ouvrirent ; sa langue se délia, et il parlait correctement. Alors Jésus leur ordonna de n’en rien dire à personne ; mais plus il leur donnait cet ordre, plus ceux-ci le proclamaient. Extrêmement frappés, ils disaient : « Il a bien fait toutes choses : il fait entendre les sourds et parler les muets. »
 
VIE RELIÉE
On imagine bien la scène, le brouhaha et les gens se presser autour de Jésus. Au carrefour des nations, il est manifestement attendu par tous ceux qui cherchent une issue à leur malheur. La foule pourrait noyer le regard, empêcher les rencontres. Mais non. L’attention de Jésus est bien présente à chacun, à ce groupe de gens concernés par cet homme coupés des autres par ses infirmités. On lui demande de poser la main sur lui. Ses gestes vont beaucoup plus loin. Ils sont étonnants. Mais qu’importe le comment. Ce qui compte, c’est le résultat. D’ailleurs, l’homme est revenu à la vie. Il peut désormais communiquer avec son entourage. Jésus a tout bien fait, retient-on. Ce résultat suffit. Et les oreilles se ferment aussi vite aux recommandations de silence de Jésus. Étonnant… débordé par la satisfaction de tous Jésus n’est plus entendu. Ils ont obtenu ce qu’ils voulaient. Le reste importe peu. On voit bien cet aspect de l’histoire. On pourrait s’en arrêter là. Mais… restons un peu avec Jésus.
 

Lui s’est impliqué. Il s’est mêlé de l’histoire de cet homme. Sa salive s’est mêlée à la sienne. Sa vie est un espace ouvert à tous. Sa joie secrète, c’est de rendre la vie aux autres et de continuer son chemin jusqu’à ce qu’il croise d’autres histoires, d’autres visages, d’autres urgences. Dieu est au milieu de nous et délivre nos vies de toutes ses infirmités. Il nous restitue à nous-mêmes, aux autres, il est pour nous. Qui est Dieu ? Il est là, au creux de nos oreilles, sur le bout de nos langues pour délivrer les cabossés et les estropiés de la vie. C’est lui qui nous a choisis et placés au milieu du monde pour qu’il vienne à lui et soit délivré de son mal. Dieu compte sur nous pour que nous ne soyons pas sourds aux appels de ceux au milieu desquels nous nous tenons. Il a posé depuis toute éternité sa parole de vie sur nous, elle baigne notre langue pour que son feu réchauffe les désespérés de la vie.
 
Ton urgence est passée dans nos artères. Notre coeur bat de tes combats. Notre regard voit comme tu vois et nos oreilles vibrent au cri des humiliés et des malheureux. Ta joie nous atteint, ta charité nous saisit, ton temps est venu embraser notre désir d’aimer. Tu es venu libérer notre pouvoir de guérison. C’est pour que ce monde que tu aimes reçoive ta vie, ta tendresse, ta consolation. Tu nous confies ton ministère de guérison. C’est désormais au creux de nos mains. Chaque jour tu nous envoies vivre de ta vie, de ta parole et de tes gestes. Il en va de ta gloire et du salut du monde. Seigneur, je n’en suis pas digne, mais sur ta parole j’irai ouvrir l’avenir…

Equipe Évangile&Peinture- M-D Minassian – Peinture Bernadette Lopez

 

Lire la suite

Prière universelle 23e dimanche de Temps ordinaire

2 Septembre 2021 , Rédigé par Espace Liturgique Publié dans #Prière Universelle

« Effata, ouvre-toi »
En cette période de rentrée, Prions pour l’Eglise et nos communautés de paroisses, 
Seigneur, donne à chaque chrétien d’accueillir sans réserve la parole de Dieu et d’entendre tes appels à nous ouvrir aux nouveautés que nous réservent les mois à venir pour réaliser ce que tu attends de nous. 

Seigneur, Nous te Prions

Sans cesse les médias nous révèlent les désastres que l’homme fait endurer à la nature. Prions notre Père du ciel de manifester sa fidélité à sa création, en donnant sa sagesse aux responsables des nations et à chacun d'entre nous

Seigneur Nous te Prions

Prions pour tous ces réfugiés qui fuient leur pays à cause des dictatures idéologiques qui méprisent les droits fondamentaux humains et qui asservissent les règles économiques au profit de quelques-uns. 

Seigneur Nous te Prions

En cette période de rentrée scolaire, donne, Seigneur, aux enfants et aux jeunes, le goût d'apprendre et de découvrir des choses nouvelles pour nourrir leur intelligence et leur capacité à inventer la vie.

Seigneur, Nous te Prions
 

Equipe PU@Peinture – Pierre Lemaire – Peinture Arcabas

Lire la suite

Le 1er septembre, Journée Mondiale de Prière pour la Sauvegarde de la Création

1 Septembre 2021 , Rédigé par Espace Liturgique Publié dans #Journée de la Création

 

La Journée de la Création, également connue sous le nom de Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la Création. Le pape François, le patriarche œcuménique Bartholomée, le Conseil œcuménique des Églises et de nombreux autres dirigeant(e)s ont appelé les fidèles à célébrer cette journée. Les deux hommes, qui ont fait de la protection de la création un enjeu majeur du rapprochement œcuménique, en appellent à la responsabilité de chacun devant la détérioration avancée de la planète, « don et héritage sublimes », que Dieu a confiée à tous les hommes.

« La Journée Mondiale annuelle de Prière pour la Sauvegarde de la Création offre à chacun des croyants et aux communautés la précieuse opportunité de renouveler leur adhésion personnelle à leur vocation de gardiens de la création, en rendant grâce à Dieu pour l’œuvre merveilleuse qu’Il a confiée à nos soins et en invoquant son aide pour la protection de la création et sa miséricorde pour les péchés commis contre le monde dans lequel nous vivons. » 

Equipe Sauvegarde@Création 

Lire la suite

Annonces des messes du 2 au 5 septembre 2021

31 Août 2021 , Rédigé par Espace Liturgique Publié dans #Messes : horaires

Jeudi 2 septembre 
  9 h 00 Messe à Hayange
 Samedi 4 septembre
17 h 30   Noces d’Or à Hayange Saint Martin  
– Les époux Chantal et Robert SCHILL –
18 h 30   Messe à Serémange
 Dimanche 5 septembre
  9 h 15   Messe au Konacker
10 h 30   Messe à Hayange – Guilherme TIMOTEO CRUZ (six mois) – Rolande TEITGEN décédée le 12 juillet à 82 ans (six semaines) – Jean TURNANI (anniversaire, 15 ans)
11 h 30  Baptêmes à Hayange – Owen KWASNIK – Emilio RODRIGUEZ 

Lire la suite

Méditation 22e dimanche du Temps Ordinaire

29 Août 2021 , Rédigé par Espace Liturgique Publié dans #Meditation

Évangile selon saint Marc (7,1-8.14-15.21-23)
 

En ce temps-là, les pharisiens et quelques scribes, venus de Jérusalem, se réunissent auprès de Jésus, et voient quelques-uns de ses disciples prendre leur repas avec des mains impures, c’est-à-dire non lavées. – Les pharisiens en effet, comme tous les Juifs, se lavent toujours soigneusement les mains avant de manger, par attachement à la tradition des anciens ; et au retour du marché, ils ne mangent pas avant de s’être aspergés d’eau, et ils sont attachés encore par tradition à beaucoup d’autres pratiques : lavage de coupes, de carafes et de plats. Alors les pharisiens et les scribes demandèrent à Jésus : « Pourquoi tes disciples ne suivent-ils pas la tradition des anciens ? Ils prennent leurs repas avec des mains impures. » Jésus leur répondit : « Isaïe a bien prophétisé à votre sujet, hypocrites, ainsi qu’il est écrit : ‘Ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est loin de moi. C’est en vain qu’ils me rendent un culte ; les doctrines qu’ils enseignent ne sont que des préceptes humains.’ Vous aussi, vous laissez de côté le commandement de Dieu, pour vous attacher à la tradition des hommes. » Appelant de nouveau la foule, il lui disait : « Écoutez-moi tous, et comprenez bien. Rien de ce qui est extérieur à l’homme et qui entre en lui ne peut le rendre impur. Mais ce qui sort de l’homme, voilà ce qui rend l’homme impur. » Car c’est du dedans, du cœur de l’homme, que sortent les pensées perverses : inconduites, vols, meurtres, adultères, cupidités, méchancetés, fraude, débauche, envie, diffamation, orgueil et démesure. Tout ce mal vient du dedans, et rend l’homme impur. »

PRATIQUES QUESTIONNÉES
Les pharisiens et les scribes venus auprès de Jésus depuis Jérusalem n’auront pas fait le déplacement pour rien. Les gardiens de l’orthodoxie repartent avec de quoi réfléchir… c’est le moins que l’on puisse dire! Une fois de plus, le vrai déplacement est ailleurs et Jésus va recadrer le débat.

Tout part d’une observation des disciples qui manquent à la tradition des anciens et ne procèdent pas aux ablutions rituelles. L’occasion est trop belle pour Jésus de rappeler l’essentiel à la foule visiblement témoin de l’échange. Quand les pharisiens et les scribes ne voient que l’extérieur, Dieu regarde l’intérieur. C’est le cœur qu’il voit. Et si le cœur n’est pas dans les pratiques, alors les pratiques sont vides et la religion vaine. Voilà un verdict cru… La religion pour Jésus n’est pas dans les rituels, mais dans le cœur qui s’engage et vit devant Dieu.

L’indice de pureté ne vient donc pas des lavages de mains mais de la cohérence entre la vie extérieure et la vie intérieure. Pire, les pratiques extérieures peuvent masquer l’essentiel: un cœur détourné, asséché par une vie à l’extérieur de soi, préoccupée par le regard des autres, et assignant le reste du monde à son style de vie. Jésus dénonce ce terrorisme spirituel en montrant qu’il est vide de sens. On ne sait plus pourquoi les anciens faisaient ces ablutions. On a perdu la symbolique qui y engageait l’être tout entier. Ce faisant, Jésus va remettre du sens dans les gestes. Il va réinvestir les préceptes non pour les respecter à la lettre mais pour y redécouvrir l’esprit et le souffle qui feront de chacun des vivants. Voilà de quoi vivifier notre rapport à nos pratiques !

L’essentiel de notre religion n’est pas dans le Livre ni dans nos rituels. Il est dans notre habitation de nos pratiques et dans l’harmonisation qu’elles devraient induire entre ce que nos lèvres professent et ce que nous faisons. Plus il y aura d’intériorité et de proximité avec Dieu recherché en toutes choses, plus il y aura des fruits de bonté dans nos existences. Jésus a tellement habité la volonté du Père qu’il a donné sa vie pour que les autres l’aient en plénitude. Nous sommes donc loin des questions de lavage des mains… devenu par Pilate le signe éloquent du dédouanement. Jésus emmène ses disciples sur un autre chemin: celui de l’écoute intégrale de la parole de Dieu qui saisit le cœur, forme son oreille et façonne son agir. C’est Dieu qui a mis sa main sur nous. C’est à nous d’entrer dans ses pratiques !
 

Equipe Evangile&Peinture – M-D Minassian – Peinture Bernadette Lopez

Lire la suite

Prière universelle 22e dimanche de Temps ordinaire

27 Août 2021 , Rédigé par Espace Liturgique Publié dans #Prière Universelle

« Mettez la Parole en pratique »,
Par les paroles de l’évangile de ce jour, Jésus nous invite à garder notre cœur au plus près du sien. Prions pour que tous les chrétiens cherchent d’abord à fortifier leur attachement à Dieu par la foi et la charité fraternelle. 

D’un même cœur, prions le Seigneur

« Il a voulu nous engendrer par sa parole de vérité. »

Prions pour les responsables de notre pays, invités à travailler au service de la vérité et de la dignité de tous.
Pour que dirigeants dénoncent sans relâche les atteintes aux droits de l’homme et agissent pour les faire respecter, 

Seigneur nous Te prions

 « Maintenant, écoute », Alors que tant de personnes sont en grande détresse en Afghanistan, en Haïti, beaucoup d’autres sont enfermées dans la recherche de leur bien-être individuel. Prions pour que chacun découvre le bonheur de la vie fraternelle. 

D’un même cœur, prions le Seigneur

« Accueillez avec douceur la Parole semée en vous. »
Pour notre communauté paroissiale qui entame une nouvelle année, qu’au travers de ses préoccupations et difficultés, elle poursuive activement son chemin en faisant germer des graines d’Espérance dans notre société bouleversée, 

Seigneur nous Te prions

Equipe PU@Peinture – Lemaire Paul – Peinture Bernadette Lopez
 

Lire la suite

Annonce des messes du 26 au 29 août 2021

25 Août 2021 , Rédigé par Espace Liturgique Publié dans #Messes : horaires

Jeudi 26 août
  9 h 00 Messe à Hayange 
 Samedi 28 août
18 h 30   Messe à Marspich 
 Dimanche 29 août
  9 h 15   Messe à Neufchef
10 h 30   Messe à Hayange

Lire la suite

Méditation 21e dimanche du temps ordinaire

22 Août 2021 , Rédigé par Espace Liturgique Publié dans #Meditation

Évangile selon saint Jean (6, 60-69)
 

En ce temps-là, Jésus avait donné un enseignement dans la synagogue de Capharnaüm. Beaucoup de ses disciples, qui avaient entendu, déclarèrent : « Cette parole est rude ! Qui peut l’entendre ? » Jésus savait en lui-même que ses disciples récriminaient à son sujet. Il leur dit : « Cela vous scandalise ? Et quand vous verrez le Fils de l’homme monter là où il était auparavant !... C’est l’esprit qui fait vivre, la chair n’est capable de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et elles sont vie. Mais il y en a parmi vous qui ne croient pas. » Jésus savait en effet depuis le commencement quels étaient ceux qui ne croyaient pas, et qui était celui qui le livrerait. Il ajouta : « Voilà pourquoi je vous ai dit que personne ne peut venir à moi si cela ne lui est pas donné par le Père. » À partir de ce moment, beaucoup de ses disciples s’en retournèrent et cessèrent de l’accompagner. Alors Jésus dit aux Douze : « Voulez-vous partir, vous aussi ? » Simon-Pierre lui répondit : « Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle. Quant à nous, nous croyons, et nous savons que tu es le Saint de Dieu. »

DÉSTABILISATION DÉCISIVE
Avouons qu'il y avait de quoi être décontenancé... Il faut le reconnaître, les paroles de Jésus sont loin d'être immédiatement digestes. La querelle qui occupait les juifs après l'enseignement de Jésus est venue déstabiliser beaucoup de ses disciples. La question et le doute se sont insinués et la lumière de la foi n'opère plus. La compréhension n'est plus au rendez-vous. Dépassés, le mouvement de détachement et de désolidarisation semble gagner jusqu'au noyau des plus proches mis au pied du mur par Jésus. La chair a pris le dessus. L'esprit est perdu par l'étau de la défiance.
 
L'épisode n'a rien de banal puisque seul le noyau dur des fidèles va se tirer du piège de l'effet de groupe. C'est Pierre qui va faire contrepoids, et permettre à tous de se rallier à Jésus. L'esprit de corps l'emporte sur l'effet de groupe, l'attirance et la force de l'appel initial sur l'obscurcissement et l'incompréhension. Le mystère s'offre à la foi, il échappe à toute tentative de réduction. Il se donne à contempler comme le buisson ardent qui ne se consumait pas. 

 

C'est le mystère qui nous comprend. Pas l'inverse. C'est le mystère qui nous perce et nous révèle. Il dévoile notre cœur. Il l'expose, le conduit à ce point de pauvreté où plus rien d'autre ne peut le désaltérer. Prisonniers du Christ, les Douze ? Non. Librement attachés à lui, par attraction, par grâce. Accrochage vital remis en jeu sans cesse par les épreuves qui vérifient la solidité de l'attelage. A qui iraient-ils ? A qui irions-nous, nous qui un jour avons connu le même éblouissement que les disciples ? Jésus a capté notre désir d'éternité. Il ne connaîtra désormais de repos que dans sa main qui nous conduit vers le Père. C'est au Père que nous devons cette vie-là aujourd'hui. Elle a la saveur pascale de Jésus-Christ: amour plus fort que la mort ! Comment renoncer à cette joie et à ce combat ? 
 
La marche sans repos se fait au soleil de Dieu, sans éclipse. Réjouissons-nous d'être en chemin, dans sa main, arrimés à sa parole de vie qui surmonte toute adversité. Faisons corps avec sa chair de lumière posé sur l'autel... Amour versé dans notre tablier : mesure bien tassée, secouée, pour ne pas défaillir en route. Dieu, tu es mon Dieu, je te cherche dès l'aube. Mon âme a soif de toi...


Equipe Evangile&Peinture - Marie-Dominique Minassian – Peinture Bernadette Lopez

Lire la suite

Prière universelle 21e dimanche de Temps ordinaire

20 Août 2021 , Rédigé par Espace Liturgique Publié dans #Prière Universelle

« A qui irions-nous ? » proteste Pierre. 

Pour l'Église. Qu'elle soit le signe vivant et convaincant que la Parole du Christ est une parole de vie éternelle.

Seigneur Nous t'en prions

"Les paroles que je vous ai dites sont esprit et elles sont Vie"
Seigneur nous te prions pour notre pays, pour ses dirigeants, appelés à être serviteurs de Vérité de Justice et de Paix.

Seigneur Nous t'en prions

"Le Seigneur écoute, attentif à leurs cris"
Prions pour les populations d’Haïti encore si durement éprouvées par ce nouveau tremblement de terre et pour le peuple afghan à nouveau écartelé en croix.

Seigneur, Nous t'en prions

"Je bénirai le Seigneur en tout temps"

Pour notre communauté de paroisses. Que sa foi en Jésus-Christ renouvelle les relations entre ses membres. Que par ses attitudes et son écoute des autres, elle éveille, chez nos frères, le désir de te rencontrer, 

Seigneur, Nous t'en prions
 

Equipe PU@Peinture - Charville - Image Guy Tribout

Lire la suite

Marspich : Pèlerinage à Notre Dame de Hayange

16 Août 2021 , Rédigé par Espace Liturgique Publié dans #Pèlerinage

En ce dimanche 15 août, la communauté de paroisses Saint Jean XXIII du berceau du fer s’est rassemblée au pied de la statue de Notre Dame de Hayange pour célébrer l’Assomption de la Vierge Marie.

Ce sont près de 120 pèlerins qui se sont retrouvés sur la Côte des Vignes en montant à pied ou en se faisant déposer en voiture.

Dans son accueil, le prêtre Gérard Schaeffer a rappelé l’historique de l’édification de la statue de Notre-Dame de Hayange, édifiée en 1903, et qui étend ses bras protecteurs sur toute la vallée de la Fensch.

Puis il a rappelé que la Vierge de Hayange était à l’image de la femme dans la lecture de l’apocalypse « ayant le soleil pour manteau, la lune sous ses pieds, qui écrase le serpent sous ses pieds. » Elle représente une communauté chrétienne en souffrance qui cherche son espérance auprès de Dieu. Les chrétiens y ont vu la figure de Marie modèle de l’Eglise et depuis lui adressent leurs prières. Ce fut le cas lors de l’édification de cette statue au début du xx siècles. C’est encore le cas aujourd’hui où nous mettons nos pas dans ceux de nos prédécesseurs.

Nous avons repris en cœur les chants à Marie, le Magnificat, l’Ave Marie de Schubert, l’Ave de Lourdes. 

Après la bénédiction, Johan Dumont, président du conseil de fabrique de Marspich, a remercié tous ceux qui ont participé à la re-naissance de cette tradition du pèlerinage à Notre-Dame de Hayange le 15 août.

En priant une dizaine de chapelet en communion avec les présents et les absents, nous avons remercié, avant de reprendre chacun notre chemin, Marie et Notre-Dame de Hayange pour ce bain spirituel qui nous a plongé dans cette belle rencontre ensoleillée et familiale au somment de la Côte des Vignes.
 

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>