Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le berceau du fer

Semaine de prière pour l'unité des chrétiens

19 Janvier 2021 , Rédigé par Espace Liturgique Publié dans #Semaine de prière pour l'unité des chrétiens

 

Réflexions bibliques et prières pour les " les huit jours"  par  unité de 2 jours

Lire la suite

Cascade vocationnelle

17 Janvier 2021 , Rédigé par Espace Liturgique Publié dans #Méditation Dominicale

Évangile selon saint Jean (1, 35-42)
 

En ce temps-là, Jean le Baptiste se trouvait avec deux de ses disciples. Posant son regard sur Jésus qui allait et venait, il dit : « Voici l’Agneau de Dieu. » Les deux disciples entendirent ce qu’il disait, et ils suivirent Jésus. Se retournant, Jésus vit qu’ils le suivaient, et leur dit : « Que cherchez-vous ? » Ils lui répondirent : « Rabbi – ce qui veut dire : Maître –, où demeures-tu ? » Il leur dit : « Venez, et vous verrez. » Ils allèrent donc, ils virent où il demeurait, et ils restèrent auprès de lui ce jour-là. C’était vers la dixième heure (environ quatre heures de l’après-midi). André, le frère de Simon-Pierre, était l’un des deux disciples qui avaient entendu la parole de Jean et qui avaient suivi Jésus. Il trouve d’abord Simon, son propre frère, et lui dit : « Nous avons trouvé le Messie » – ce qui veut dire : Christ. André amena son frère à Jésus. Jésus posa son regard sur lui et dit : « Tu es Simon, fils de Jean ; tu t’appelleras Kèphas » – ce qui veut dire : Pierre.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

Mouvement incessant

Aller et venir, regarder, dire, entendre, suivre, se retourner, chercher, trouver, demeurer, amener… L’évangéliste a concentré dans ce passage tant de verbes si précieux pour décrire la vie chrétienne, la vie des disciples de Jésus… Pas étonnant que la vie d’un tel disciple ne soit pas de tout repos ! C’est un incessant mouvement, extérieur comme intérieur. Les disciples se déplacent corporellement, mais aussi intérieurement. Telle est la dynamique de la conversion continuée. Ce mouvement nécessite des relais. Jean le Baptiste désigne Jésus : « Voici l’Agneau de Dieu. » André annonce volontairement à son frère Simon : « Nous avons trouvé le Messie. » Ces relais sont d’indispensables intermédiaires. Ils désignent en même temps qu’ils interprètent. Ce n’est pas seulement « Jésus »

C’est « l’Agneau de Dieu », « le Messie ». L’interprétation parle aux interlocuteurs. Et les intermédiaires se contentent de leur annonce, à l’image de Jean, ou entraînent leur partenaire, à l’image d’André qui « amène son frère à Jésus ». Si, d’une manière ou d’une autre, nous avons rencontré Jésus comme Jean ou comme André, nous sommes aussi des relais pour le faire connaître. Dans le quatrième évangile, l’évangélisation ne commence pas par un grand discours aux foules, mais par une annonce de proximité qui passe de cœur en cœur.

L’aventure de l’évangile est à notre porte. Le désir de notre cœur ne peut nous trahir. Croyons à ses aspirations. Prenons un temps pour voir, choisir, agir. Ouvrons la main et laissons celui que nous allons recevoir nous dévoiler au jour le jour le chemin merveilleux que l’amour nous réserve. Dieu vient à chaque instant rencontrer notre condition. « Viens, parlons, osons rêver… »

Equipe Evangile@Peinture - Père Emmanuel Schwab – Peinture Bernadette Lopez – mise en œuvre F.Roger -                                    Il y a 150 ans, le 17 janvier 1871, la Vierge Marie apparaissait à Pontmain.

Lire la suite

Prière universelle 2ième dimanche du temps ordinaire

15 Janvier 2021 , Rédigé par Espace Liturgique Publié dans #Prière Universelle

Prions Marie, Mère de l’Eglise
Donne-nous le sens du rassemblement ecclésial.
Soutiens chacun de nous dans la mission que tu lui confies d’annoncer ton œuvre d’amour et de salut accomplie par ton Fils, Jésus, notre Seigneur.

Notre Dame de Pontmain, priez pour nous

« Parle, Seigneur, ton serviteur écoute » 
Pour les chefs des états : qu’ils sachent servir le bien commun de l’humanité, qu’ils trouvent les moyens équitables pour aider à ce que chacun puisse vivre dans son pays natal. 

 Prions le Christ, le Messie

 « Maitre où demeures-Tu ? »
Seigneur nous Te prions pour ceux qui perdent emploi, famille, toute espérance, toutes les très nombreuses victimes économiques et sociales de la crise que nous traversons

Prions Jésus, Maître et Seigneur

« Ils virent où il demeurait, et ils restèrent auprès de lui » 
Pour la communauté paroissiale : qu’elle soit vraiment un lieu où est reçu chaque être humain sans distinction de culture, de race, d’origine sociale... et que la communauté paroissiale permette à chacun de s’épanouir selon sa vocation !

Prions Jésus, l’agneau de Dieu

Equipe PU@Peinture – coteauxdeLoire – PrionsenEglise - Peinture Berna – F.Roger

Lire la suite

Annonces des messe le 17 janvier

14 Janvier 2021 , Rédigé par Espace Liturgique Publié dans #Messes : horaires

9 h 15   Messe à Neufchef
Jacques Declerck décédé le 15 décembre à 83 ans 
 
10 h 30   Messe à Hayange  
Arcilia De Jesus, Antonio Teixeira, Natercia Da Cruz, Antonio Dos Santos  
Françoise Harri, Jacques Bucaria, Antoine et Marie-Jeanne, Joseph et Paolina Bertolone, Evelyne et Pacifique Zuliani, Enzo et Gina Ponta, Paulette et Roger Schaffer, Raymonde et Lucien Scharf et les Familles   
Catherine FLAMMIA décédée le 2 janvier à 88 ans   
Cécile REITZ décédée le 8 janvier à l’aube de ses 86 ans

Lire la suite

Baptême Inaugural

10 Janvier 2021 , Rédigé par Espace Liturgique Publié dans #Meditation

Évangile selon saint Marc (1,7-11)
En ce temps-là, Jean le Baptiste proclamait : « Voici venir derrière moi celui qui est plus fort que moi ; je ne suis pas digne de m’abaisser pour défaire la courroie de ses sandales. Moi, je vous ai baptisés avec de l’eau ; lui vous baptisera dans l’Esprit Saint. » En ces jours-là, Jésus vint de Nazareth, ville de Galilée, et il fut baptisé par Jean dans le Jourdain. Et aussitôt, en remontant de l’eau, il vit les cieux se déchirer et l’Esprit descendre sur lui comme une colombe. Il y eut une voix venant des cieux : « Tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie. »

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris
 

BAPTÊME INAUGURAL
Jean-Baptiste était déjà tenu pour un prophète et respecté comme tel. Il ouvrait pour ceux qui venaient à lui des perspectives nouvelles. Mais voir la réalisation d’une prophétie, c’est encore une autre expérience ! En l’occurrence, c’est ce que vont vivre ceux qui assistent à la scène. Pourtant, de l’extérieur, rien d’étrange. Mais ils sont tout à coup comme immergés dans un monde nouveau que l’on savait devoir advenir, mais qui était encore à venir. Voici que ce monde nouveau émerge sous leurs yeux avec le baptême de Jésus. Plus rien ne sera désormais comme avant. Jean-Baptiste était un prophète. Il devient un témoin. Jésus était celui devait venir. Il est l’Emmanuel, Dieu parmi nous. Les pénitents, qui venaient recevoir le baptême d’eau, sont devenus les témoins de ce nouveau baptême dans l’Esprit qui les institue nouveau-nés dans l’histoire sainte.

Le temps s’est replié avec les cieux ouverts. Il va désormais vivre la Parole, en faire le récit par le geste, et donner raison à la bonté de Dieu. Des hommes, des femmes, à la suite de Jésus vont devenir les témoins de ce jour du temps où la terre et le ciel se sont unis pour désigner celui qui a pris le visage du salut pour tant d’autres. Le Fils de Dieu inaugure une manière d’être au monde, entre ciel et terre, dans battement de l’Esprit. Et nous sommes pris dans l’événement qui dure. 

Par notre baptême, nous avons été insérés dans cette histoire sainte. Le visage du Christ se reflète dans nos visages. La Parole de Dieu surplombe nos existences pour leur donner ce poids d’amour et d’éternité dont elles avaient soif. Elles étaient au bord du Jourdain. Les voici plantées en pleine histoire, en plein récit, pour que de leurs vies jaillissent l’Esprit qui les habite désormais. Tout le monde va repartir hébété, débordé, habité par ce qu’il vient de vivre, bouleversé par ce qui semblait n’être qu’une démarche d’homme, personnelle. C’est bien plus.

Jésus nous a inclut dans son histoire. Ce qui nous arrive lui arrive et vice versa. Dieu s’est inventé une proximité à nulle autre pareille. Et de la soif de chacun il a fait la procession d’un peuple qui traverse les âges pour faire exister l’Évangile sur terre, être les témoins de la folie de Dieu, vivre de sa bonté pour y immerger le monde qui nous entoure. 

Le baptême de Jésus continue son œuvre et passe par nous tous pour que l’évangile devienne réellement bonne nouvelle pour tous. L’actualisation de l’événement nous est confiée. Rendons-la audible, palpable par notre chair habitée, plongée dans l’élan du Fils de Dieu, qui vient de lui pour nous prendre avec lui, vers lui et en lui.


Equipe Evangile&Peinture – M D Minassian – Peinture Berna – mise en œuvre F Roger

Lire la suite

Prière universelle - Baptême du Seigneur - 10 janvier 2021

8 Janvier 2021 , Rédigé par Espace Liturgique

Prions pour l'Eglise, peuple de baptisés

Pour tous les baptisés et les pasteurs qui les conduisent.
Que chacun de nous accueille l’Esprit du Père qui nous invitent à partager sa joie et à être attentif au service des frères.

Prions l’Esprit du Père

Pour que les dirigeants de ce monde aient le souci de la paix et suscitent les conditions d’une réelle fraternité entre tous les hommes, 

Prions le Fils bien-aimé de Dieu 

Beaucoup de personnes, à cause de la pandémie et de la crise sociale et économique actuelle, sont en grande difficulté, et ils perdent espoir. 
Prends pitié d’eux, Seigneur, que ton Esprit Saint suscite de nouvelles solidarités. 

Prions l’Esprit du Père

Prions le Fils Bien-aimé de Dieu pour notre communauté.
Nous avons été unis dans un seul baptême.
Que l’Esprit Saint travaille à notre unité et nous donne la grâce de vivre en pleine fraternité.

Prions le Fils bien-aimé de Dieu

 

Equipe PU@Peinture – coteausdeLoire – Peinture Berna – composition F. Roger

Lire la suite

2021 Année dédiée à Saint Joseph

6 Janvier 2021 , Rédigé par Espace Liturgique Publié dans #Année Saint Joseph

Une lettre à saint Joseph (1/3) : "Mon cher Joseph, quelle équipée cette naissance !"

Cher saint Joseph, À ce sympathique recensement qui tombait plutôt mal vu ton actualité familiale, tu as fait face. Tu aurais pu laisser ta femme et partir seul. Plus simple, plus économique, moins dangereux. Mais que faire d’une vie simple et sans danger ? Tu te savais créé pour davantage. Tu avais conscience de ta responsabilité. Hors de question donc de laisser ta femme accoucher seule. Ta place était d’être là, aux côtés de Marie. Puis d’accueillir ce bout de chou / Sauveur de l’humanité. D’ailleurs, ta chère femme l’a choisi, ce voyage. On ne me fera pas croire qu’elle t’a servilement suivi.

Lorsque, enceinte, on s’aventure pour une route de 120 kilomètres, on a un minimum de conscience (d’attrait) de cette folle équipée et de confiance (d’attrait ?) pour nos compagnons d’aventure.Que j’aurais aimé vous voir, vous suivre, vous accompagner. Trimballer sa femme à dos d’âne, alors qu’elle porte le Sauveur en son sein. Déjà le Fils de Dieu passait au milieu des hommes. Mais tout de même, je suis surpris de l’arrivée.

Comment t’es-tu débrouillé, Joseph, pour te retrouver seul, avec ta femme, ton âne et ton futur Dieu, à chercher d’urgence un lieu où crécher et, au passage, où accoucher ? Il est bien évident que tu avais dû faire tes plans. N’étiez-vous pas partis en groupe, avec une caravane ? N’avais-tu pas visé une fin de voyage moins proche de l’accouchement ? Enfin, bon sang, tu avais dû imaginer des contretemps, des embûches, des contrariétés… et prévoir en fonction. Le Bon Dieu ne met pas Son Fils entre les mains d’un inconscient. Ou alors je ne m’y connais plus en Bon Dieu. Par contre, je m’y connais en contrariétés, en problèmes de tout genre, plus ou moins imprévisibles mais qui nous tombent dessus et auxquels il faut faire face.

Dans notre voyage sur Terre, évidemment qu’il faut tout prévoir… puis vivre joyeusement l’imprévu. Avec Dieu qui est là, à la mesure de la place qu’on lui laisse. Ce qui est beau aussi dans cette histoire, c’est ta première victoire sur le démon. Il savait que le Bon Dieu arrivait, et dans son orgueil s’est évidemment imaginé quelque chose de grandiose, de majestueux, d’impressionnant. Pour déloger le Malin de ce monde, il fallait un Dieu qui en impose. Mais te voilà, toi Joseph, avec un âne et une gamine.

Au milieu de la foule, sans revendiquer quoi que ce soit, alors que tu avais de quoi. Ton humilité fut le parfait bouclier pour protéger la naissance de ce Sauveur chétif. Premier round : démon : 0 ; Joseph : 1.

Mon cher Joseph, quelle équipée cette naissance !

Et ce n’est qu’un début. Bientôt, direction les pyramides. Nouvelle aventure familiale, que l’on abordera en temps voulu. Bien à toi,Joseph

https://r.newsletter2.aleteia.org/

Lire la suite

Annonces des messe du 10 janvier 2021

5 Janvier 2021 , Rédigé par Espace Liturgique Publié dans #Messes : horaires

Dimanche 10 janvier 2021 Baptême du Seigneur

9h15 Messe au Konacker
10h30 Messe à Marspich
10h30 Messe à Hayange St Martin

En son baptême, le Christ a réuni, l'Ancien et le Nouveau Testament, la nature divine et la nature humaine, ce qu'il était et ce que nous sommes.                          (Saint Jérôme 347-420)

Lire la suite

Commentaire du dimanche de l'Epiphanie

3 Janvier 2021 , Rédigé par Espace Liturgique Publié dans #Meditation

Évangile selon saint Matthieu (2,1-12)
Jésus était né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode le Grand. Or, voici que des mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem et demandèrent : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu son étoile à l’orient et nous sommes venus nous prosterner devant lui. » En apprenant cela, le roi Hérode fut bouleversé, et tout Jérusalem avec lui. Il réunit tous les grands prêtres et les scribes du peuple, pour leur demander où devait naître le Christ. Ils lui répondirent : « À Bethléem en Judée, car voici ce qui est écrit par le prophète : ‘Et toi, Bethléem, terre de Juda, tu n’es certes pas le dernier parmi les chefs-lieux de Juda, car de toi sortira un chef, qui sera le berger de mon peuple Israël.’ » Alors Hérode convoqua les mages en secret pour leur faire préciser à quelle date l’étoile était apparue ; puis il les envoya à Bethléem, en leur disant : « Allez vous renseigner avec précision sur l’enfant. Et quand vous l’aurez trouvé, venez me l’annoncer pour que j’aille, moi aussi, me prosterner devant lui. » Après avoir entendu le roi, ils partirent. Et voici que l’étoile qu’ils avaient vue à l’orient les précédait, jusqu’à ce qu’elle vienne s’arrêter au-dessus de l’endroit où se trouvait l’enfant. Quand ils virent l’étoile, ils se réjouirent d’une très grande joie. Ils entrèrent dans la maison, ils virent l’enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à ses pieds, ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe. Mais, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.
 
Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible – © AELF, Paris

Les signes et l’Écriture

Ils sont dans nos crèches, habillés comme des étrangers et accompagnés de chameaux. Un âgé, un jeune et un « sans âge » aux différentes couleurs de peau. Leur métier ? Les étoiles ! La carte du ciel n’a plus aucun secret pour ces savants habitués à scruter les signes des astres. Cependant, l’étoile qu’ils ont vue se lever à l’orient ne suffit pas pour les conduire à la crèche… Un roi des Juifs vient de naître, mais ce n’est pas à Jérusalem. Cette ville bouleversée est la halte où les mages découvriront l’Écriture. Leur quête peut alors reprendre : le Christ doit naître à Bethléem. Et ils le trouvent. 

Aux chercheurs de Dieu que nous sommes, le récit de ce jour rappelle quelques éléments importants au moment de discerner nos chemins. 

Le premier est l’habitude de scruter les signes. Forts, faibles, déroutants ou imperceptibles, c’est en y faisant attention, patiemment, que nous arrivons à les découvrir. Dieu se dit dans notre vie. 

Le deuxième est la fréquentation de l’Écriture. La lire, l’écouter, la partager avec d’autres, l’étudier, l’approfondir. L’Écriture est parole de Dieu. 

Un autre élément est le questionnement, le fait de pouvoir échanger nos intuitions, nos doutes et nos certitudes avec un aîné dans la vie spirituelle, qui saura nous conseiller. 

L’Église nous aide à discerner. Quel que soit le chemin, l’enjeu est de cueillir les fruits de l’Esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur et maîtrise de soi (Ga 5, 22-23).

Equipe Evangile@Peinture Karem Bustica, Prions en Église - Peinture Bernadette Lopez - Fribourg

Lire la suite

Prière universelle - Epiphanie du Seigneur - 3 janvier 2020

2 Janvier 2021 , Rédigé par Espace Liturgique Publié dans #Prière Universelle

« Nous avons vu son étoile à l’orient » 
Pour que l’Église accueille et accompagne tous ceux qui cherchent une espérance nouvelle, 

Nous te prions, Dieu très bon

« Nous sommes venus nous prosterner devant lui » 
Pour que les dirigeants des nations aident les croyants de toutes religions à vivre en pleine fraternité au service du bien commun. 

Avec le pape François, nous te prions, Dieu très bon

« Ils se réjouirent d’une très grande joie » 
Pour que la joie de Noël console nos frères et sœurs souffrants et que le cri des pauvres parvienne jusqu’à toi, 

Nous te prions, Dieu très bon

« Ils se prosternèrent devant lui » 
Pour que tous les baptisés prennent le temps de rendre grâce et d’annoncer au monde la Bonne Nouvelle, 

Nous te prions, Dieu très bon

Equipe Evangile@Peinture – Pu de PrionsenEglise - Peinture Bernadette Lopez 

Lire la suite