Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le berceau du fer
Articles récents

Annonce des messes de carême du 14 mars

9 Mars 2021 , Rédigé par Espace Liturgique Publié dans #Messes : horaires

 

Dimanche 14 mars – 4ème Dimanche de Carême 
  9 h 15   Messe à Neufchef
  9 h 15   Assemblée de prières au Konacker
10 h 00   Messe à Serémange
10 h 30   Assemblée de prières à Marspich
10 h 30   Messe à Hayange
– Bernard WITTMANN décédé le 2 mars à 66 ans

Lire la suite

Le Temple nouveau

7 Mars 2021 , Rédigé par Espace Liturgique

Évangile selon saint Jean (2, 13-25)
 

Comme la Pâque juive était proche, Jésus monta à Jérusalem. Dans le Temple, il trouva installés les marchands de bœufs, de brebis et de colombes, et les changeurs. Il fit un fouet avec des cordes, et les chassa tous du Temple, ainsi que les brebis et les bœufs ; il jeta par terre la monnaie des changeurs, renversa leurs comptoirs, et dit aux marchands de colombes : « Enlevez cela d’ici. Cessez de faire de la maison de mon Père une maison de commerce. » Ses disciples se rappelèrent qu’il est écrit : ‘L’amour de ta maison fera mon tourment.’ Des Juifs l’interpellèrent : « Quel signe peux-tu nous donner pour agir ainsi ? » Jésus leur répondit : « Détruisez ce sanctuaire, et en trois jours je le relèverai. » Les Juifs lui répliquèrent : « Il a fallu quarante-six ans pour bâtir ce sanctuaire, et toi, en trois jours tu le relèverais ! » Mais lui parlait du sanctuaire de son corps. Aussi, quand il se réveilla d’entre les morts, ses disciples se rappelèrent qu’il avait dit cela ; ils crurent à l’Écriture et à la parole que Jésus avait dite. Pendant qu’il était à Jérusalem pour la fête de la Pâque, beaucoup crurent en son nom, à la vue des signes qu’il accomplissait. Jésus, lui, ne se fiait pas à eux, parce qu’il les connaissait tous et n’avait besoin d’aucun témoignage sur l’homme ; lui-même, en effet, connaissait ce qu’il y a dans l’homme.

SCANNER INTENTIONNEL

Jésus en colère... La scène a de quoi surprendre. En général, quand quelqu’un d’habituellement calme et raisonnable sort ainsi de ses gonds, c’est comme un électrochoc qui nous fait redoubler d’attention et d’écoute. Pour Jésus, la situation est outrancière. Mais pas pour la plupart des gens présents. La Loi prescrivant des offrandes, le commerce s’est naturellement développé, jusque dans le Temple. Il n’en faut pas plus pour Jésus. Cette vision est insoutenable. La maison de prière a été détournée pour le profit, et l’offrande est devenue objet de commerce. C’est cela qui lui fait violence... Il y a détournement de fonds, dévoiement de la démarche par les plus hautes autorités religieuses. Il fallait le Fils pour rappeler l’essence de cet espace du Temple. Il fallait le Fils pour restaurer la notion du Temple en chacun. Car aller au Temple c’était aller retrouver Dieu, restaurer la communion avec lui à travers les rituels et les sacrifices prescrits par la Loi. Démarche extérieure qui devait nourrir l’intérieur et faire grandir le sens de la présence de Dieu en soi. Comment le faire dans ce brouhaha ?

Jésus va rétablir le grand silence autour de lui. En renversant le commerce établi, il rappelle ce qu’est cet endroit et ce que signifie y entrer. Car nous devenons ce que nous habitons. Notre cœur devient peu à peu captif de ce qui l’occupe. L’attention prend peu à peu le dessus sur l’intention, l’immédiateté sur le mouvement. Notre cœur devient otage de la surface et du moment. Il perd rapidement le sens et la profondeur des choses et des événements. Jésus vient rétablir la pesanteur et les contours réels du Temple. Le Temple dit-il, c’est lui, c’est, à sa suite, chacun de nous. Dieu est chez lui en nous. Et c’est de sa présence dont il nous faut être préoccupés, inquiets. C’est nous l’espace de sa parole et de son action. Nous sommes sa résonance. Nous sommes sa maison. Vu sous cet angle... maison de prière ?

Voilà qui nous fait revenir à l’intention qui nous conduit et à ce qui capte notre attention. La garde du cœur nous place en état de veille permanente. Ne nous laissons pas détourner du vrai sens des choses et des événements. Il y a une lecture profonde qui s’impose pour éviter tout détournement de cœur. Le discernement spirituel y plante son compas. Laissons donc notre hôte reprendre possession de sa maison ! Laissons sa parole nous retourner vers son Père. Ramassons notre désir. Revenons à l’intention qui habite notre cœur et notre attention se reportera naturellement sur les choses profondes qui le guident, le nourrissent et l’expriment. Pour la joie de Dieu et le salut des hommes !
                                                        

 Equipe Evangile&Peinture – M-D. Minassian – Peinture Bernadette Lopez - F.Roger

Lire la suite

Prière universelle 3ième dimanche de Carême

5 Mars 2021 , Rédigé par Espace Liturgique Publié dans #Prière Universelle

Prions pour l'Eglise, corps du Christ et temple de l'Esprit
Que sous la conduite de ses pasteurs et de ses fidèles laïcs, elle marche sans crainte sur les chemins de la nouvelle Alliance, ouverte par le fracas de la mort et de la résurrection du Christ

Seigneur nous te prions

Prions pour ce pays du Moyen Orient, l’Irak, qui subit la guerre et l’injustice depuis plus de vingt ans 
Prions pour toutes les victimes des attentats qui ont fait tant de morts et de blessés parmi les populations musulmanes et chrétiennes. 
Que la visite du pape François sur la terre d'Abraham contribue à ouvrir un chemin de Paix là-bas et ici

Seigneur nous te prions

Mon frère est " temple de Dieu"
Que son aspect extérieur, sa souffrance physique ou psychique ne soient pas un obstacle à ce que je le reconnaisse comme frère en Christ

Seigneur nous te prions

Prions pour le temple de l'Esprit que Dieu veut réaliser en chacun de nous
Que cette semaine de Carême soit l’occasion de tourner régulièrement notre regard vers celui qui nous habite.
en fidèles disciples, missionnaire de sa Lumière 

Seigneur nous te prions

Equipe PU@Peinture - F.Roger

Lire la suite

Annonce des messes de carême du 7 mars

2 Mars 2021 , Rédigé par Espace Liturgique Publié dans #Messes : horaires

Jeudi 4 mars
9 h 00  Messe à Hayange
 
Dimanche 7 mars – 3ème Dimanche de Carême 
  9 h 15   Messe au Konacker
10 h 00   Assemblée de prières à Serémange
10 h 30   Messe à Marspich
10 h 30   Messe à Hayange  
– Suzanne SABARD – Martine PREVIDENTE (anniversaire, 10 ans) et la Famille

Lire la suite

2iéme Dimanche de Carême

28 Février 2021 , Rédigé par Espace Liturgique Publié dans #Méditation Dominicale

Évangile selon saint Marc (9, 2-10)

En ce temps-là, Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean, et les emmène, eux seuls, à l’écart sur une haute montagne. Et il fut transfiguré devant eux. Ses vêtements devinrent resplendissants, d’une blancheur telle que personne sur terre ne peut obtenir une blancheur pareille. Élie leur apparut avec Moïse, et tous deux s’entretenaient avec Jésus. Pierre alors prend la parole et dit à Jésus : « Rabbi, il est bon que nous soyons ici ! Dressons donc trois tentes : une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. » De fait, Pierre ne savait que dire, tant leur frayeur était grande. Survint une nuée qui les couvrit de son ombre, et de la nuée une voix se fit entendre : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé : écoutez-le ! » Soudain, regardant tout autour, ils ne virent plus que Jésus seul avec eux. Ils descendirent de la montagne, et Jésus leur ordonna de ne raconter à personne ce qu’ils avaient vu, avant que le Fils de l’homme soit ressuscité d’entre les morts. Et ils restèrent fermement attachés à cette parole, tout en se demandant entre eux ce que voulait dire : « ressusciter d’entre les morts ».
 

LUMIÈRE VIVE

S’ils avaient su, ils se seraient sans doute passés de cela, mais Jésus les a choisis pour vivre avec lui ce moment de prière dans la montagne dont il avait l’habitude. Son intention ? leur dévoiler quelque chose de lui. Les mots auront de la peine à raconter la scène. D’ailleurs, la consigne de silence lancée par Jésus à la descente de la montagne va envelopper chacun dans un immense mystère. 

L’intelligence s’est mise en branle. Elle questionne. Elle est en chemin. Tout comme Jésus. À la différence que lui contient le sens quand les disciples le cherchent. Mais leur point de vue a changé. Il est devenu post-pascal. Si planter sa tente n’a pas été possible, quelque chose de durable et profond s’est imprimé en chacun d’eux. Ils n’en auront pas besoin immédiatement, mais c’est un point de départ pour un compagnonnage un peu différent. Jésus chemine désormais vers un passage étroit. Il devra l’affronter seul, mais il prépare malgré tout ses plus proches. Il les acclimate à son être lumineux. Jésus est bien plus que cet homme merveilleux qui cumule prédications, guérisons, et autres miracles. Il sera bien plus que cet homme agonisant sur la croix...

Ils sont en train de vivre un accomplissement. L’histoire est en marche. Le Fils de Dieu est en train de lui faire vivre une inflexion décisive. Sa vie, et plus encore sa mort, vont radicalement changer l’histoire qui est sur le seuil d’un nouveau commencement. Les disciples vivront cela. Ils inaugureront l’histoire renouvelée par le don de Jésus sur la croix. 

Jésus a eu le temps de découvrir ce besoin humain de lumière. Il donne à ses disciples le fin mot de l’histoire. Moïse, Elie, Jésus... tout sera enfin résolu. L’exode est fini, les prophéties aussi. Le temps a donné son fruit et la bénédiction ouvre le temps nouveau du Ressuscité. En attendant, ils vont venir les jours du crucifié. Et il ne faudra pas oublier aux heures sombres que l’histoire ne débouche pas sur la nuit, mais sur le jour qui ne finit pas. 

Le Thabor est dressé par Jésus pour nous faire traverser nos portes étroites. Sa lumière n’a besoin que de nos yeux ouverts, de nos cœurs attentifs à sa Parole. C’est désormais lui, le Verbe, qui prend le commandement de nos mots, qui les met en parole, en ordre de sens, pour les conduire à la fête.

Jésus est la bonne nouvelle du jour, de tous nos jours. Il est le fin mot de l’histoire, la chute. Il nous fait prendre l’ascenseur pour rejoindre l’autre rive, depuis laquelle tout devient limpide. Il fait clair.

Aujourd’hui, grand beau temps sur nos vies illuminées de toi. Nous pouvons redescendre dans la nuit, nous connaissons ta lumière. Mais, viens Seigneur Jésus, viens vivre avec nous la suite de l’histoire. Pas sûr qu’on ait tout compris!

Equipe Evangile&Peinture – M-D Minassian – Peinture Berna 
 

Lire la suite

Prière universelle 2ième dimanche de Carême

26 Février 2021 , Rédigé par Espace Liturgique Publié dans #Prière Universelle

Seigneur Dieu, ta voix retentit au cours de la Transfiguration du Christ « Celui-ci est mon Fils bien-aimé : écoutez-le », 
Garde ton Église à l’écoute de Ta Parole afin qu’elle puisse la transmettre fidèlement aux Hommes de notre Tems.

Dieu d’Alliance, nous Te prions

Seigneur, inspire aux croyants qui reconnaissent Abraham comme père commun, juifs, chrétiens, musulmans, de travailler à l’avènement d’une paix durable entre les peuples. 
Pour les responsables des nations, afin que leur action soit marquée par le développement du partage équitable des fruits de la terre, de la protection de la création, 

Ensemble, nous te prions

Prions pour ceux que la pandémie a plongé dans une plus grande détresse 
Envoie un geste d’espérance à ceux qui souffrent, à ceux qui sont dans la tristesse ou le deuil, plus particulièrement pour les enfants qui vivent difficilement la situation actuelle. 

Sois lumière, Seigneur de la Vie, nous t’en prions

Seigneur, regardes les membres de notre communauté et tous ceux qui te cherchent en Vérité, 
Transfigure nos vies, dans tous les lieux de la vie quotidienne, 
Que le Carême soit pour chacun un renouveau par la mise en œuvre d’un esprit de prière et de fraternité.

Dieu de Vérité, nous te prions

Equipe PU@Peinture 

Lire la suite

Annonce des messes du 25 et 28 février

22 Février 2021 , Rédigé par Espace Liturgique Publié dans #Messes : horaires

Jeudi 25 février
9 h 00  Messe à Hayange
 – Une intention particulière

Dimanche 28 février – 2ème Dimanche de Carême 
  9 h 15   Messe à Neufchef
  9 h 15   Assemblée de prières au Konacker
10 h 00   Assemblée de prières à Marspich
10 h 30   Messe à Serémange
10 h 30   Messe à Hayange
– Jeannine BAUDOT (deux mois) 
– Salvatore MILANO, tous ses êtres chers et les Ames du Purgatoire

Lire la suite

1er Dimanche de Carême- 21 février 2021

21 Février 2021 , Rédigé par Espace Liturgique Publié dans #Carême 2021

Évangile selon saint Marc (1,12-15)

Jésus venait d’être baptisé. Aussitôt l’Esprit pousse Jésus au désert et, dans le désert, il resta quarante jours, tenté par Satan. Il vivait parmi les bêtes sauvages, et les anges le servaient. Après l’arrestation de Jean, Jésus partit pour la Galilée proclamer l’Évangile de Dieu ; il disait : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’Évangile. »

ÉPREUVE INAUGURALE

Jésus, nouvel Adam, est venu dresser l’arc de lumière entre terre et ciel, tisser en lui l’alliance nouvelle et éternelle dans laquelle tous les hommes vont trouver place. 40 jours de désert pour creuser en lui le désir de vie et l’ouvrir à toute la création. Jésus part à l’assaut du monde inhabité pour nous faire entendre la parole qui y est déposée. Elle est la même que celle que Jean-Baptiste avait entendue. Mais Jésus va la porter plus loin. Elle est pour tous. Par lui, la Parole va se mettre en mouvement, sortir du désert et traverser le monde des hommes à qui elle est destinée. 

Cette parole est victorieuse du désert et des dangers. Elle a franchi le seuil. Elle est sortie de sa clôture pour rejoindre les hommes enfermés dans leurs peurs et leurs angoisses, leurs déceptions et leurs passés dévastés. Jésus sonne l’heure de la grâce, de l’imminence de la joie et de la plénitude.

Ton arc-en-ciel vient se planter dans notre désert. De ta présence jaillit la Parole lumière qui nous tire de notre torpeur. Tu es là, dans notre désert, pour nous tirer de l’abîme, nous tourner vers toi, pour en finir avec tout ce qui nous fait peur et nous sépare de toi.

Il nous faut quitter l’hiver du désert, suivre la vie dans son printemps éclatant. C’est toi, Jésus, notre Bonne Nouvelle tout au fond du jardin, la voix à reconnaître durant ces jours où nous allons visiter avec toi ce qui n’a pas fleuri par manque de lumière et d’eau. 

Viens dans nos terres si peu familières remuer le désir enfoui. Désir immigré, réfugié, pétrifié. Seigneur, si tu le veux, tu peux le retourner, le renvoyer, guéri, pacifié, partager la route des hommes, de tous les hommes, y compris ceux qui vont le malmener. 

Jésus, tu ne laisses personne sur le bas-côté. Merci de nous rejoindre ainsi dans nos vies agitées, de nous renvoyer dans ce désert où résonne de nouveau ta parole. Réfugiés spirituels, nous deviendrons pêcheurs d’âmes.
                                               

Equipe Évangile@Peinture – M-D Minassian – Peinture Bernadette Lopez 

Lire la suite

Prière universelle 1er dimanche de Carême

19 Février 2021 , Rédigé par Espace Liturgique Publié dans #Prière Universelle

 

Dieu notre Père, viens au secours de ton Église
Que jamais elle ne désespère de cette Alliance 
que tu tisses avec elle au fil des siècles. 
Que chacun de ses membres 
sache s’engager résolument sur la route,  que Jésus nous a tracée, 
en posant des actes courageux   de pardon, de conversion et de partage.

Ensemble, nous te prions 

Dieu notre Père,
Alors que notre monde est en quête de motifs d'espérer, 
Nous te prions, 
pour tous les acteurs d'un monde plus fraternel, 
plus respectueux de chaque personne et de la création tout entière, 
de ses arbres, ses fleurs, ses champs, ses animaux
Donne à chacune et chacun d'entrer dans Ton Alliance.

Ensemble, nous te prions

Dieu notre Père,
Entends le profond gémissement qui monte de la création
qui soupire et souffre dans une sorte de travail d’enfantement universelle
et qui attend  avec un ardent désir la révélation des fils de Dieu
Que notre souci les uns des autres et de la Création 
Manifeste la présence de ce règne de Dieu qui est déjà au milieu de nous.

Ensemble, nous te prions

Dieu notre Père, 
Souffle sur notre assemblée ton Esprit d’espérance et de vie. 
Accompagne-nous sur notre chemin de carême
Soutiens nos efforts pour Te replacer au centre de notre vie
Que chacun croie en cette amitié que tu veux susciter ou renouer avec tous. 

Ensemble, nous te prions

 

Equipe PU@Peinture – PrionsenEglise – R.F. 

Lire la suite

Quarante jours pour changer

17 Février 2021 , Rédigé par Espace Liturgique Publié dans #Carême 2021

"Convertissez-vous !", exhortait Jean le Baptiste. Lorsque nous entendons le mot "conversion", spontanément, nous pensons au fait d'adhérer librement à une religion. Dans les Évangiles, cependant, la signification est toute différente. Le mot grec "metanoïa" désigne un renversement, un chamboulement de toute la personne. Lorsque Jean invite à un "baptême de conversion", c'est bien cela qu'il vise : prendre la décision de changer radicalement son cœur, parce que l'on se rend compte que la vie que l'on mène n'est pas vraiment habitée du Souffle de Dieu et que, comme dit saint Paul (Rm 7,19), je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas. 

Oui, sans doute, nous voudrions être des humains habités de la joie, de la paix, de la force que donne sans compter notre Père. Nous voudrions sincèrement être fraternels, bienveillants, épris de justice, avancer chaque jour sur le chemin tracé par les Béatitudes. Mais voilà : nous vivons – et c'est heureux ! – au milieu du monde, et l'esprit du monde n'est pas toujours en accord avec la sagesse de Dieu ! Et nous voici, souvent tiraillés : entre le souci de notre personne et l'attention aux autres ; entre notre envie de posséder et le partage juste et fraternel ; entre notre besoin d'être reconnu·e et l'humble service d'autrui ; entre notre vision de la justice et l'appel à aimer et pardonner jusqu'à nos ennemis… 

Tel est le point de départ de ce chemin de Carême : le constat de l'écart douloureux entre notre désir profond et la réalité vécue au quotidien. Non pour nous culpabiliser, nous morfondre, nous mépriser ! Mais au contraire en nous en remettant avec confiance à ce Père qui est plus grand que notre cœur, même lorsque celui-ci nous condamne. Nous sommes attendus, espérés, appelés à vivre une "vie vivante" et à extirper patiemment de celle que nous visons tous les germes de mort et de destruction. Un vrai chemin vers la résurrection, parce que la résurrection commence aujourd'hui. 

Equipe Carême@Peinture - Myriam Tonus – Peinture Dominique Mertens – fnp-edition.com

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>