Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le berceau du fer

Bien plus qu'une affaire de famille

31 Mars 2019 , Rédigé par E.C.P. Publié dans #Meditation

L'évangile de ce jour, appelé généralement la parabole du fils prodigue, nous parle en réalité d'un père et de ses deux fils :

-    le fils le plus jeune n'est pas seulement « prodigue » c'est à dire follement dépensier, mais égoïste et ingrat. Il part avec la moitié des biens du père et il part sans projet de retour. Il revient uniquement à cause de la misère où il est tombé, n'imaginant rien d'autre qu'un emploi de salarié chez son père.

-    le fils aîné lui aussi semble se considérer comme un simple employé de son père ; il se montre jaloux de son frère et très rancunier à son égard.

-    le père lui, n'a jamais oublié celui qui est parti et a toujours espéré son retour. Il l'accueille sans reproche et lui rend tout de suite sa confiance. Et il invite l’aîné, avec lequel il partage tout, au même pardon et à la même joie.

Plus que le fils prodigue, le personnage principal c'est le Père, en qui nous sommes invités à reconnaître Dieu lui-même :

Jésus, « que les publicains et les pécheurs viennent tous écouter », Jésus « qui leur fait bon accueil et qui mange avec eux » raconte cette parabole pour justifier son comportement : il ne fait rien d'autre qu'adopter le regard de son Père.

-    A ceux qui se reconnaissent dans le fils prodigue, Jésus leur annonce le pardon sans limites.
-    A ceux qui condamnent sévèrement les autres, Jésus les invite à la miséricorde.

Que d’attentes et de souffrances sont ainsi vécues ! Dans la durée, avec une dégradation des états de vie, le père comme le fils cherchent des signes d’espérance. Le père et le cadet vont réinventer une relation nouvelle. Plus question d’héritage, plus question de rester dans l’ignorance de l’autre, il s’agit de réapprendre à vivre ensemble dans une vérité nouvelle de l’amour : le pardon, ce don au-delà de l’attendu. La fidélité du frère aîné n’est pas en cause, il se situe dans le droit, ses droits, sans établir une communication avec son père et son frère… 

Entrer dans les retrouvailles demande un abandon qui ouvre à l’amour et l’amour est toujours un choix. C’est le choix du Père prodigue d’amour qu’il nous faut oser !
« Dieu nous a réconciliés avec lui par le Christ » écrit St Paul. « Il n'a pas tenu compte de nos fautes...Laissez-nous réconcilier avec Dieu ».

Equipe Evangile@Peinture - Père P-Y Pecqueux – Peinture Bernadette Lopez - Fribourg
 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article