Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le berceau du fer

Méditation 7e dimanche de PÂQUES 12 mai 2024

12 Mai 2024 , Rédigé par Espace Liturgique Publié dans #Meditation

Évangile selon saint Jean (17, 11b-19) 

En ce temps-là, les yeux levés au ciel, Jésus priait ainsi : " Père saint, garde mes disciples unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné, pour qu’ils soient un, comme nous-mêmes. Quand j’étais avec eux, je les gardais unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné. J’ai veillé sur eux, et aucun ne s’est perdu, sauf celui qui s’en va à sa perte de sorte que l’Écriture soit accomplie. Et maintenant que je viens à toi, je parle ainsi, dans le monde, pour qu’ils aient en eux ma joie, et qu’ils en soient comblés. Moi, je leur ai donné ta parole, et le monde les a pris en haine parce qu’ils n’appartiennent pas au monde, de même que moi je n’appartiens pas au monde. Je ne prie pas pour que tu les retires du monde, mais pour que tu les gardes du Mauvais. Ils n’appartiennent pas au monde, de même que moi, je n’appartiens pas au monde. Sanctifie-les dans la vérité : ta parole est vérité. De même que tu m’as envoyé dans le monde, moi aussi, je les ai envoyés dans le monde. Et pour eux je me sanctifie moi-même, afin qu’ils soient, eux aussi, sanctifiés dans la vérité."

LIEN INDÉFECTIBLE 

Ce cœur à cœur de Jésus avec son Père au moment de quitter ses disciples et de s’avancer là où ils ne pourraient plus le suivre est bouleversant. Toute sa prière les embrasse et les confie à celui auquel il s’est constamment remis. 

Jésus leur a fait connaître son nom : Père… Il leur a appris à prier, comme lui. Mais comment entrer dans la réalité de cette prière adressée au Père tant que Jésus était avec eux ? Les disciples avaient le Fils. Nul besoin de se tourner vers le Père… Comment transférer ce lien ? Comment lui donner toute son intensité ? Plus que jamais, Jésus s’en remet à son Père, également pour le devenir de ses disciples. 

C’est beau de sentir son amour pour eux. Jésus ne quitte pas seulement ce monde mais ses disciples. Il craint pour eux. Il sait ce qu’ils vont traverser et que la seule manière de le vivre c’est d’être reliés à l’amour tout puissant sur lequel le mal et la mort n’ont aucune emprise. Mais les disciples ne le savent pas encore. Ils le découvriront plus tard quand leur maître sera revenu pour les affermir et les envoyer dans le monde. 

La prédication du Père par le Fils passera désormais par ces disciples revenus de la mort de leur maître. Jésus a cru en eux. Pas de plus grand amour ! Il s’est totalement remis à son Père et à ses disciples. Point d’orgue d’une vie dédiée sur le point de passer sur l’autre rive dans une liberté souveraine. La joie est celle de la mission accomplie. Jésus a tout donné. Il est libre y compris devant la mort qui l’attend et la vie qu’il a eue. Le Père demeure l’ultime point d’attraction de son existence. Jésus ne retient rien de son secret de vie. Il envoie ses disciples vivre de sa joie de Fils. Une fraternité plus forte que la mort couve en eux. Le monde en a besoin. C’est l’Esprit qui lui donnera corps. 

Cette prière du Christ nous invite à tout accueillir : Le don de sa Parole, de sa vie, et de l’Esprit, lien infini d’amour du Père et du Fils définitivement tournés vers notre humanité. Cet accueil nous fera demeurer dans son amour, devenir sa présence pour les autres, et porter des fruits de d’espérance, et d’amour. Le trajet des disciples, c’est le nôtre. Cette mission de fraternité, aujourd’hui, c’est la nôtre. Cap d’espérance sur le monde qui l’attend !


Equipe Evangile&Peinture – Marie-Dominique Minassian – Peinture Bernadette Lopez 
 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article