Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le berceau du fer

Méditation Epiphanie du Seigneur

6 Janvier 2024 , Rédigé par Espace Liturgique Publié dans #Méditation, #Méditation Dominicale

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (2, 1-15)

Jésus était né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode le Grand. Or, voici que des mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem et demandèrent : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu son étoile à l’orient et nous sommes venus nous prosterner devant lui. » 

Convocation des mages par Hérode

En apprenant cela, le roi Hérode fut bouleversé, et tout Jérusalem avec lui. Il réunit tous les grands prêtres et les scribes du peuple, pour leur demander où devait naître le Christ. Ils lui répondirent : « À Bethléem en Judée, car voici ce qui est écrit par le prophète : Et toi, Bethléem, terre de Juda, tu n’es certes pas le dernier parmi les chefs-lieux de Juda, car de toi sortira un chef, qui sera le berger de mon peuple Israël. » Alors Hérode convoqua les mages en secret pour leur faire préciser à quelle date l’étoile était apparue ; puis il les envoya à Bethléem, en leur disant : « Allez-vous renseigner avec précision sur l’enfant. Et quand vous l’aurez trouvé, venez me l’annoncer pour que j’aille, moi aussi, me prosterner devant lui. » 

L'adoration des mages

Après avoir entendu le roi, ils partirent. Et voici que l’étoile qu’ils avaient vue à l’orient les précédait, jusqu’à ce qu’elle vienne s’arrêter au-dessus de l’endroit où se trouvait l’enfant. Quand ils virent l’étoile, ils se réjouirent d’une très grande joie. Ils entrèrent dans la maison, ils virent l’enfant avec Marie sa mère et, tombant à ses pieds, ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe. Mais, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode, 

Après leur départ, voici que l’ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit : « Lève-toi ; prends l’enfant et sa mère, et fuis en Égypte. Reste là-bas jusqu’à ce que je t’avertisse, car Hérode va rechercher l’enfant pour le faire périr. » Joseph se leva ; dans la nuit, il prit l’enfant et sa mère, et se retira en Égypte, où il resta jusqu’à la mort d’Hérode, pour que soit accomplie la parole du Seigneur prononcée par le prophète : D’Égypte, j’ai appelé mon fils. ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.

Moment favorable

La ville de Bethléem, aujourd’hui, est le lieu le plus improbable pour la naissance du Sauveur. Entourée d’un immense mur, cette ville de Judas est le lieu inattendu par excellence pour accueillir le libérateur et pourtant, c’est bien là que Jésus est né. 

Bethléem en Palestine aujourd'hui

À son époque, il en allait différemment : tout le monde savait que Bethléem accueillerait le Messie, car elle était la ville de naissance du roi David : son descendant devait naître là-bas. Hérode et tous les scribes, les spécialistes de la religion, savaient que de Bethléem sortirait un berger, mais le seul problème était de savoir quand. À l’inverse, les rois mages ont su lire les astres, les signes des temps : ils savaient quand le roi du monde devait naître, mais ils ignoraient où. 

Bien souvent, nous sommes un peu comme Hérode. Nous connaissons la Bible et nous savons où attendre Dieu : dans les sacrements, le prochain, la lecture de la Torah, du Coran, de la Bible. Pour autant, nous ne le voyons pas toujours et nous risquons de rater le moment favorable, car nous ne sommes pas assez attentifs aux signes des temps. 

J’ai eu la joie de reconnaître, un signe donné par Dieu et j’ai éprouvé le besoin d’être guidé par des hommes, des femmes, des prêtres et des laïcs et des personnalités de tous horizons et de comprendre. Comme beaucoup de chrétiens, fidèles au baptême, je suis disciple du Christ, missionnaire de Sa lumière. Mission, qui n'est pas affaire de stratégies ou de moyens, mais le résultat d'une expérience, celle de l'échange d'un regard entre Dieu et l'homme, celui de Jésus sur Pierre ou celui d'un nouveau-né sur nous.

Admirer un nouveau-né nous comble de bonheur. Que dire quand il s’agit du Messie, du Fils de Dieu, de cette étoile qui brille dans les ténèbres ? Comme les mages, nous pouvons nous mettre en route, à la rencontre du Sauveur en accueillant son amour gratuit Sur nos chemins de solitude, de souffrance, d’incompréhension, nous pouvons nous laisser guider par sa divine et mystérieuse lumière. Le moment est favorable aujourd’hui pour l’accueillir « Ce mystère, c’est que toutes les nations sont associées au même héritage, au même corps, au partage de la même promesse, dans le Christ Jésus, par l’annonce de l’Évangile. »  (Ep 3, 2-3a.5-6)

Rencontrer Dieu lui-même, dans l'invisibilité et une discrétion inouïe, ne laisse pas indifférent. Les mages, Balthasar, Gaspard, Melchior repartent évidemment par un Nouveau Chemin. Celui qu'ils ont adoré, ils le croient déjà, est le Chemin, la Vérité et la Vie.

L’épiphanie est la fête de la manifestation du Christ dans l’humilité de la condition humaine.    A la suite des mages, en ce début d'année, déplaçons nos petits horizons réduits à nos idées et à nos pensées du moment. Accueillons l'invisible d'un Dieu qui se dit totalement avec nous par cet enfant exilé puis en ce jeune adulte, nommé roi éphémère par ceux qui vont le tuer, jeune crucifié qui révèle sa véritable royauté en pardonnant à ses bourreaux, en donnant sa vie, en triomphant de la haine, du péché et de la mort. Christ est de retour par son Esprit Créateur en nous et parmi nous : contemplons son humble présence au cœur de ce monde dans la douleur d’un enfantement.

Accueillir le fruit du mystère de la nativité dans nos vies

Equipe Méditation@Evangile – Frère Olivier Catel - Vincent Chopart spiritain - François Roger – Peinture Arcabas et Bernadette Lopez

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article