Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le berceau du fer

Méditation 19e dimanche du Temps Ordinaire A

13 Août 2023 , Rédigé par Espace Liturgique Publié dans #Méditation Dominicale

Évangile selon saint Matthieu (14, 22-33)

Aussitôt après avoir nourri la foule dans le désert, Jésus obligea les disciples à monter dans la barque et à le précéder sur l’autre rive, pendant qu’il renverrait les foules. Quand il les eut renvoyées, il gravit la montagne, à l’écart, pour prier. Le soir venu, il était là, seul. La barque était déjà à une bonne distance de la terre, elle était battue par les vagues, car le vent était contraire. Vers la fin de la nuit, Jésus vint vers eux en marchant sur la mer. En le voyant marcher sur la mer, les disciples furent bouleversés. Ils dirent : « C’est un fantôme. » Pris de peur, ils se mirent à crier. Mais aussitôt Jésus leur parla : « Confiance ! c’est moi ; n’ayez plus peur ! » Pierre prit alors la parole : « Seigneur, si c’est bien toi, ordonne-moi de venir vers toi sur les eaux. » Jésus lui dit : « Viens ! » Pierre descendit de la barque et marcha sur les eaux pour aller vers Jésus. Mais, voyant la force du vent, il eut peur et, comme il commençait à enfoncer, il cria : « Seigneur, sauve-moi ! » Aussitôt, Jésus étendit la main, le saisit et lui dit : « Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté ? » Et quand ils furent montés dans la barque, le vent tomba. Alors ceux qui étaient dans la barque se prosternèrent devant lui, et ils lui dirent : « Vraiment, tu es le Fils de Dieu ! »

DIFFICILE DISTANCE 

Drôle de diptyque qui nous est offert... D’un côté Jésus aspirant à la solitude et à la prière, de l’autre les disciples entre fascination et angoisse.

A l'image de Pierre qui commence à couler lorsqu’il prête plus d’attention au vent qu’à la personne du Seigneur. Nous aussi nous sommes dans la barque, il ne s'agit pas de nous affoler ou de tout critiquer. Il s'agit de regarder vers Celui qui nous dit : "Courage ! Confiance ! Je suis avec vous dans la barque." 

Comme la foule et les disciples, nous rêvons d’exploits, mais nous coulons dès les 1er remous ou vents forts. Comme Pierre, nous nous enfonçons parce que nous nous regardons, nos regards sont tournés notre propre expérience, ce que nous réussissons nous-mêmes. Pierre s'élance à la rencontre du maître. Mais, pris de peur, il commence à sombrer et demande à Jésus de le sauver. Jésus, en lui tendant la main, fait passer Pierre d'une religion émotionnelle à la découverte de qui Il est, qui est Dieu. « Pourquoi as-tu douté ? Confiance, c'est moi, n'aies pas peur ! » 

Tout, dans cet évangile met en mouvement. Jésus renvoie les disciples vers l'autre rive, renvoie la foule vers un ailleurs, et va lui-même à l'écart, sur la montagne, loin de l'actualité brûlante de la multiplication des pains. Il passe la nuit à prier. La foule et les disciples sont appelés au départ, comme si ce qui vient de se vivre lors de la multiplication des pains ne pouvait se comprendre et s'accueillir qu'en prenant de la distance, en prenant le large. 

Le mouvement le plus important n'est pas celui qui fait bouger les gens d'un lieu, mais c’est ce mouvement intérieur auquel nous sommes tous appelés. Puissions-nous donc laisser le Fils visiter et habiter nos déserts, nos nuits, nos flots agités pour qu’un jour, rassasiés de son amour, nous sachions quitter nos sécurités pour entrer dans sa liberté et embrasser, dans la confiance, le tout de la vie.

 

Maître des vents et des mers, 
des corps et des cœurs, 
souvent nos vies sont cernées de ténèbres, 
et les vents soufflent avec violence... 
Mais tu es là quand vacille notre espérance. 
Par ta grâce, nous croyons en toi. 
Guide nos pas, forge nos regards, 
ouvre nos bras, fortifie notre foi ! 
Ô Christ, vainqueur des mers et du mal, 
fais-nous passer avec toi 
de nos peurs à la confiance, 
de la mort à la vie !

Equipe Méditation@Evangile- Extrait de l'Echo d'Ozanam N°364 - Vincent Ravince, spiritain - Peinture Bernadette Lopez - Fribourg

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article