Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le berceau du fer

Ouverture céleste

10 Janvier 2016 , Rédigé par E.A.P Publié dans #Méditation

Ouverture céleste

Nous assistons à une nouvelle épiphanie. Le peuple en attente du Messie se rassemble autour de Jean-Baptiste et vient recevoir son baptême. Le peuple ne sait en fait pas ce qu'il attend. Jean-Baptiste le met sur la voie en désignant un autre que lui. Il ne retient pas l'attention sur lui, mais se comprend comme l'étape qui précède l'avènement attendu.

Jésus fait corps avec son peuple, avec son attente, et reçoit lui aussi ce baptême. Il ne surgit pas de l'extérieur, mais de l'intérieur du peuple. Jésus vient habiter l'attente de son peuple et lui apporter un don plus grand. Par lui le ciel s'ouvre pour une grâce qui dépasse l'attente.

Jésus ouvre le ciel par sa prière. Le baptême dans l'eau était le baptême du désir. Désir de conversion, désir de Dieu... La réponse, c'est le baptême dans l'Esprit. Avec lui, une révélation: celle d'une filiation. Le baptême, pour nous c'est une adoption: c'est, dans la prière de Jésus, recevoir l'Esprit-Saint, l'amour du Père et du Fils, et devenir l'espace de sa joie. Jésus inaugure ici l'exode nouveau, l'exode intérieur qui fait passer le désir du cœur vers la joie du Père. Jésus nous introduit dans l'acte essentiel de cet exode: la prière. Elle est la marque des fils, désir d'union. Elle est le lien vital avec le Père, le canal ouvert entre le ciel et la terre par tous ceux qui sont en attente de quelque chose d'autre.

N'ayons pas peur du désir qui habite notre cœur. Le Christ est venu l'habiter de tout son corps. Par lui, notre baptême a inauguré une vie nouvelle sous le signe de son désir de vie pour nous tous. Continuons d'ouvrir avec lui le ciel par notre prière d'enfant du Père pour que le monde ait la vie et qu'il l'ait en plénitude.

Equipe Evangile@Peinture – Peinture Bernadette Lopez - Fribourg

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article