Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Panorama du berceau du fer

Perdre sa vie pour son prochain

30 Août 2020 , Rédigé par E.C.P. Publié dans #Meditation

Si quelqu'un veut marcher à ma suite

Pour « sauver » nos vies, on nous a demandé de nous confiner. Pour « sauver » nos vies, il nous a fallu nous tenir à distance les uns des autres, sortir le moins possible, éviter les rassemblements… Il nous a été demandé de perdre une des composantes essentielles de la vie humaine : la rencontre de l’autre en chair et en os.

Qu’avons-nous ainsi sauvé ? Nous avons assurément évité que l’épidémie ne fasse davantage de morts. Mais à quel prix, psychologique, spirituel, économique ? L’autre est devenu un danger : n’est-il pas un porteur sain qui s’ignore ? La parole de Jésus résonne alors avec une force particulière : « Celui qui veut sauver sa vie la perdra, mais qui perd sa vie à cause de moi la trouvera. » « Perdre » sa vie, au sens où l’entend Jésus, c’est renoncer à soi-même, prendre sa croix et le suivre.

 « Prendre sa croix signifie s’engager à vaincre le péché qui entrave le chemin vers Dieu, accueillir chaque jour la volonté du Seigneur, faire grandir sa foi surtout face aux problèmes, aux difficultés, à la souffrance. »

aller chercher de l'eau à l'Uttar en Inde

Délivrés du souci de nous-mêmes puisque Dieu « prend soin de nous », nous pouvons « perdre » notre vie dans le service du prochain en « présentant à Dieu notre corps en sacrifice vivant, saint, capable de plaire à Dieu », c’est-à-dire en reproduisant dans nos vies ce que le Christ réalise dans l’eucharistie : « Ceci est mon corps livré pour vous. »

 

Equipe Evangile@Peinture - Père Emmanuel Schwab – PrionsnenEglise – Peinture Berna Fribourg

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article