Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le berceau du fer

Simon, vois-tu cette femme ?

15 Juin 2013 , Rédigé par E.A.P Publié dans #Méditation

Plus fort que notre péché
Jésus est  invité chez un Pharisien, Simon. Ce dernier est entouré de ses amis, des professionnels de la religion et des chefs religieux du pays.

Nous apprenons que la femme qui s’introduit dans la salle à dîner, sans y être invitée, offre à Jésus trois marques d’hospitalité. Elle lave ses pieds avec ses larmes, les couvre de baisers et y verse un parfum d’une grande valeur.
Simon est scandalisé par Jésus qui laisse la pécheresse lui prodiguer ces marques de respect et d’amour en public. 

La femme qui est le centre de toute cette histoire d’évangile ne prononce pas une seule parole. Mais le Christ la protège et lui dit : «Femme, ta foi t’a sauvée. Tes péchés sont pardonnés.» Simon ne voyait que « la prostituée », Jésus a vu tout ce qu’il y avait de bon dans cette pauvre femme. Il pose sur elle, un regard de compassion et de miséricorde. C’est pourquoi le Seigneur interpelle son hôte en lui disant : « Simon, vois-tu cette femme? Regarde-la avec un peu plus d’amour et tu découvriras son histoire individuelle, ses qualités personnelles et sa grande dignité»  

Aujourd’hui, à travers Simon le Pharisien, le Christ nous demande de nous regarder nous mêmes avant de juger les autres, d’éviter d’accrocher des étiquettes aux personnes. 

En suivant ce regard de Jésus, nous comprendrons que Dieu n'est pas "celui qui juge", mais "celui qui remet les dettes", qui pardonne aux pécheurs, libérant ainsi les capacités à aimer. Le Christ nous rend libres : tout pécheur que nous sommes, nous sommes avant tout aimés, aimés d une tendresse débordante.

Extrait méditation du Père Yvon-Michel Allard
Image Evangile et peinture

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article