Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le berceau du fer

Es-tu celui qui doit venir ou devons-nous en attendre un autre ?

14 Décembre 2013 , Rédigé par E.A.P Publié dans #Méditation

aacedb96-928d-4764-9759-cff13c209e5e

Dans le texte de l’évangile, Jean Baptiste hésite, il est troublé. Du fond de sa prison, il ne sait plus. Il croyait que le Messie viendrait comme un juge strict et impartial pour punir et récompenser. Et voilà que Jésus visite les publicains et les pécheurs, il guérit les malades, proclame «bienheureux» les gens doux et ceux et celles qui savent faire la paix. Il dit qu’il ne faut pas juger les autres et qu’il faut aimer ses ennemis. Jean commence à avoir des doutes sérieux sur l’identité de Jésus : « Es-tu vraiment celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre»

« Jésus répond aux envoyés : allez rapporter à Jean ce que vous avez vu et entendu : les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts ressuscitent et la Bonne Nouvelle est annoncée aux pauvres...» Et le Christ ajoute cette béatitude de la foi : « Heureux ceux et celles qui ne se scandaliseront pas, qui ne trébucheront pas à cause de moi».

Jésus apporte la lumière de la paix et affirme que le salut du monde avance chaque fois que le mal recule quelque part. Dieu est à l'œuvre aujourd’hui, lorsqu’un geste de bonté est posé envers les souffrants, les défavorisés, les pauvres, les rejetés de nos sociétés. Le Dieu de Jésus-Christ, ne se manifeste pas par des gestes de triomphe et de vengeance, mais par des gestes de compassion et d’amour.

Lorsque nous transmettons à la génération montante ce que nous savons de Jésus Christ, nous devons transmettre ce qui est écrit dans l’Évangile : notre Dieu est un Dieu de tendresse et de bonté qui ne fait peur à personne, un Dieu proche de nous, qui connaît nos joies, nos succès, nos problèmes, nos peines et nos souffrances et qui nous accompagne tout au long de notre vie.

Ce Messie «incarné», nous le retrouvons dans la crèche de Bethléem. Jésus, petit enfant fragile, est complètement dépendant de ses parents et des gens autour de lui. Les gens l’attendaient fort, puissant, victorieux… il entre dans notre monde en clandestin, un sans papier, un immigrant illégal. «Il n’y a pas de place pour lui dans la salle commune». Les premiers visiteurs sont de pauvres bergers, ceux qui étaient parmi les plus bas dans l’échelle sociale de son temps. Il mourra entre deux bandits, l’un à sa droite et l’autre à sa gauche.
3e dim Avent Lumière181
C’est là le genre de Messie et de sauveur que Dieu a choisi. C’est pourquoi Jean Baptiste a eu des doutes : « Es-tu celui qui doit venir ou devons-nous en attendre un autre? » Oui, le Christ est bien celui qui doit venir et nous n’avons pas à en attendre un autre. « Maranatha, viens Seigneur Jésus ». Durant cette semaine accueillons la Lumière venue de Bethléem pour notre monde.

sources : Père Allard
imagerie : évangile et peinture ;
Scouts et Guides de France
de la Vallée de la Fensch -Notre-Dame du Fer

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article