Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le berceau du fer

Accumuler...nous fait perdre"sens"

3 Août 2013 , Rédigé par E.A.P Publié dans #Méditation

Riche aux yeux de Dieu




Un homme vient demander à Jésus son arbitrage dans une affaire de succession. "Qui m’a établi pour faire vos partages ?" Le Christ refuse d’entrer dans le jeu de la rivalité, de la concurrence, de condamner ou d’exclure l’un à l’avantage de l’autre. Mais il élève le débat : Quelle richesse accumulez-vous, qu’est-ce qui fait votre bonheur ? Une question de simple justice entre frères, est l’occasion de nous rappeler que là n’est pas l’essentiel. « La vie d’un homme, fût-il dans l’abondance, ne dépend pas de ses richesses. » Alors, où est l’essentiel ?

Pour nous le faire découvrir, Jésus raconte l’histoire d’un homme qui avait fait fortune, au point de se dire : « Repose-toi, mange, bois, profite de la vie. » Aujourd’hui, Jésus pourrait mettre en scène des hommes d’affaires, des sportifs ou artistes qui ont accumulé des fortunes, et qui se posent la question : « Où placer ce que j’ai gagné. » A ceux-là, comme à chacun d’entre nous, Dieu dit : « Insensé ! Cette nuit-même on te redemande ta vie et ce que tu as préparé, qui donc l’aura ? »

Il est donc «  insensé » celui pour qui toute la vie est centrée sur lui-même et son désir de sécurité dans la possession. Parabole caricature. Cet homme a sombré dans l’égoïsme !
L’égoïsme coupe de Dieu et des autres.

Cet insensé, c’est nous, chaque fois que nous vivons en n’ayant d’autre horizon que la satisfaction de nos désirs et de nos envies. Dans la 2e lecture, Paul nous aide à vérifier où nous en sommes : si nous cédons aux désirs mauvais et à l’appétit de jouissance, nous demeurons prisonniers de nos fantasmes, nous ne recevrons pas en héritage le Royaume de Dieu, auquel nous ne pouvons accéder qu’en adoptant le comportement de l’homme nouveau…

Entre l’idolâtrie et la diabolisation des biens et richesses, Paul nous enseigne une voie médiane, qui consiste à rechercher « les réalités d’en haut », tout en poursuivant notre pèlerinage ici-bas.

Profitons de ce temps estival, de nos pèlerinages pour vérifier notre degré de liberté face aux sollicitations du monde.

De Rio de Janeiro, le pape François, martèle que le chrétien est le révolutionnaire, parce que sa foi le libère de tout ce qui peut le rendre dépendant et l'enchaîner: 
« Certes, l’avoir, l’argent, le pouvoir peuvent donner un moment d’ébriété, l’illusion d’être heureux ; mais, à la fin, ce sont eux qui nous possèdent et nous poussent à avoir toujours plus, à ne jamais être rassasiés. Mais nous ne sommes pas alimentés. Je ne veux pas d’une jeunesse esclave. Chers amis, la foi est révolutionnaire. Et je te demande : est ce que tu es prêt à entrer dans cette vague de révolution de la foi ? C'est seulement en entrant dans cette vague que ta jeune vie aura du sens et qu'ainsi elle sera féconde. » 

Jésus va encore plus loin : Il y a d’autres richesses à ambitionner ! Il appelle chacun à vivre l’Evangile, à être riche aux yeux  de Dieu. Alors tout prend et reprend sens !

            Extrait de @vazy-jetecrois
            image Hermanoleon.clipart

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article