Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Panorama du berceau du fer

C'est cadeau

5 Janvier 2020 , Rédigé par E.C.P.

Quel cadeau allons-nous déposer aux pieds de l’Enfant ? Aujourd’hui, nous voilà embarqués avec les mages dans la recherche de l’étoile qui guide nos existences incertaines. Comme ces astrologues, nous sommes invités à donner une partie de ce qui nous est le plus précieux. 

Si l’eucharistie dominicale nous permet de goûter la grâce et la puissance d’une Parole qui se fait chair, notre contribution personnelle est toujours attendue. Et le geste d’offertoire, délicat à valoriser, ne se limite ni au pain, ni au vin, ni à la quête ! C’est toute notre vie que nous apportons dans la liturgie eucharistique : les personnes rencontrées autour de Noël et du Jour de l’an, les réalités du monde, nos propres existences…

La promesse d’Isaïe s’accomplit quand les nations convergent en offrant leur histoire, leur culture, leurs richesses, signifiées par l’or que l’Enfant accepte. Mais le prophète insiste aussi sur les faibles et les pauvres. Le geste d’offertoire serait incomplet si nous n’apportions pas les pauvretés de notre monde et de nos existences. 

La myrrhe, longtemps utilisée pour embaumer les corps des personnes défuntes, représente ainsi ce qui fait souffrir et que nous pouvons déposer avec soulagement devant l’Enfant. L’encens est alors la prière des nations associées par grâce aux promesses d’Israël. En offrant l’encens à l’Enfant, nous exprimons notre joie et notre espérance, car Dieu veut que tous les hommes soient sauvés (cf. 1 Tm 2, 4). 

Aujourd’hui, offrons notre or, notre myrrhe et notre encens à l’Enfant de Noël. Il nous attend. 

Equipe Evangile@Peinture - Père Luc Forestier – PrionsenEglise 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article