Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du berceau du fer                                             François Roger

Le Dieu des Vivants

10 Novembre 2019 , Rédigé par E.C.P. Publié dans #Méditation

Dans l’Evangile de ce jour, le but de ces Saducéens, qui ne croyaient pas à la résurrection, est clair : prendre Jésus en défaut, qui, lui, croyait à la résurrection. Tout en s’appuyant sur la loi de Moïse, leur intention est de ridiculiser et Jésus et la croyance en la résurrection… Or, à bien réfléchir, cette idée de la résurrection n’est pas plus évidente aujourd’hui qu’il y a deux mille ans… Les Grecs, rencontrés par St Paul, n’y croyaient pas du tout. Et aujourd’hui, des chrétiens, même très pratiquants, sont de plus en plus nombreux à adhérer à la théorie de la réincarnation… Au fond les Saducéens ne seraient pas dépaysés parmi nous !

Reconnaissons que la résurrection est une réalité pour nous très mystérieuse. Quand Jésus ressuscité est apparu à ses disciples, il a dû user de beaucoup de pédagogie, de persuasion et de reproches pour les convaincre que c’était vraiment lui. Ils n’y ont pas cru d’emblée ! Dans le texte d'aujourd’hui, la pointe de l’enseignement de Jésus est sa parole : « Quant à dire que les morts doivent ressusciter, Moïse lui-même le fait comprendre dans le récit du buisson ardent, quand il appelle le Seigneur : le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, le Dieu de Jacob. Il n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants. »

Autrement dit, ce que veut nous enseigner Jésus c’est que Dieu, le Créateur, est au-delà du temps. S’il suscite chaque être humain, c’est par un acte infini et donc éternel d’amour créateur. Il donne un nom unique, personnel à chaque homme. Il ne pourra donc jamais reprendre ni supprimer cet acte. Chaque être humain qui vient au monde est vraiment un « morceau d’éternité », enraciné dans l’amour éternel de Dieu…Cela veut donc dire concrètement que cette éternité, dont nous sommes dépositaires, nous avons à la construire dès maintenant sur cette terre et chacun des jours de notre vie, et non pas dans un au-delà dont nous ne savons pas ce qu’il sera…

Ainsi, la vie éternelle n’est pas une autre vie qui commencerait après la mort, c’est notre vie d’ici-bas gardée, sauvegardée, sauvée pour l’éternité. Seule la filiation vis-à-vis de Dieu aura du sens. Dieu aime trop les êtres humains pour accepter de les voir disparaître dans la mort. Et l’homme qui croit en Dieu, l’éternel vivant, ne peut penser que puisse cesser un jour la relation d’amour avec Lui. 

C’est sur cette relation d’amour réciproque que se fonde la résurrection. La mort devient alors le passage à cette communion inouïe pour l’éternité. Dieu n’est pas le Dieu des morts mais des vivants

Equipe Evangile@Fichesdominicales -Père Daniel Richard – Peinture Bernadette Lopez- Fribourg
 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article