Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du berceau du fer                                             François Roger

Hospitalité rêvée

3 Novembre 2019 , Rédigé par E.C.P. Publié dans #méditation

Tout Jéricho avait sans doute entendu parler de Jésus, spécialement après la guérison de la personne aveugle juste avant d’arriver dans la ville. On peut comprendre le désir de voir cet homme à qui on attribue un tel miracle. La foule désireuse de voir le bienfaiteur et de bénéficier de ses bienfaits se masse, et le désir se dresse en soi. Et si pour moi aussi quelque chose d’extraordinaire se passait ? Voir Jésus ou quelqu’un, c’est le faire entrer en soi. C’est lui donner l’hospitalité. 

Zachée voit, mais il est surtout vu par Jésus. Son désir a été capté par Jésus qui le prend au sérieux. Pour lui, Zachée n’a pas d’histoire. Il n’a qu’un présent et un désir suffisamment fort qui le pousse à courir en avant de la foule et à grimper sur un sycomore Il fallait que cette rencontre lui tienne vraiment à cœur pour qu'il se démène ainsi. 

Cela touche Jésus qui le voit dans ce qu’il porte de plus vrai en lui, dans son élan de vie qui l’a porté jusqu’à lui. Jésus, en regardant Zachée, ne voit pas les multiples délits commis, il voit la personne. Il est digne d’être salué, d’être sauvé. Et cela, aujourd’hui, pas seulement au jour du jugement dernier. 

Alors Jésus prend Zachée chez lui. Il accueille son désir de le voir. Il l’exauce en s’invitant chez lui. Jésus s’invite chez tous ceux qui le désirent au plus profond d’eux-mêmes. De même que la personne aveugle s’est fait entendre, le plus petit se fait voir. 

Et aux yeux de Jésus, sans doute Zachée était, parmi tous les gens du pays, celui qui avait le plus besoin de lui. Parce qu'à sa manière, il exprimait sans un mot son besoin d'être guéri. Jésus aime ceux qui s’imposent à lui par leur fort désir de sa vie. Cela a de quoi réveiller le nôtre. 

Quand Jésus passera entre nos mains, c’est bien pour que nous soyons saisis dans notre plus beau désir, dans notre plus grand élan, et que Jésus nous regarde tels que nous sommes et vienne s’attabler chez nous. Sa visite ne laisse pas indemne puisqu’avec lui, la tablée s’agrandit. Ce bien que nous voulions pour nous-mêmes se multiplie sous l’effet de la rencontre et se déploie dans le partage. 

Jésus nous regarde. Ce faisant, il ne nous possède pas. Il nous renvoie l’image qu’il a de nous : aimés de lui, épicentre de son amour, maison choisie pour y demeurer. Et pour nous ouvrir à sa vie à lui, accueillante à tous, il ne cesse de passer et repasser guettant notre désir de le prendre chez nous. Et c’est aujourd’hui. 

Equipe Evangile@Peinture- M.M. Minassian – Peinture Bernadette Lopez - Fribourg

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article