Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le berceau du fer                                             François Roger

Hospitalité vive

21 Juillet 2019 , Rédigé par E.C.P. Publié dans #Méditation

Il n’y a rien de plus important que l’hospitalité. Cette page d’Évangile d’aujourd’hui l’illustre bien. Elle en montre aussi les deux composantes : il s’agit non seulement de recevoir l’hôte mais encore de l’écouter. Mieux : de le recevoir en l’écoutant. Marie l’a bien compris. Mieux que sa sœur. Entre elles deux, l’accueil de Jésus est parfait. Mais c’est Marthe qui reste frustrée de cette répartition naturelle qui la cantonne dans les implications matérielles de la réception de Jésus. C’est Marie qui en fait reçoit réellement Jésus. La jalousie n’est pas loin. 

L’attention de Marthe est détournée par ce qui se passe avec sa sœur. Elle n’est plus libre ni heureuse d’accueillir Jésus. La relation entre les deux sœurs parasite. Marthe voudrait assigner sa sœur à son service. Mais Marie est libre. De même Jésus qui n’arbitre pas cette répartition des tâches entre les deux femmes. Il constate avec Marthe le choix de Marie et il ne peut l’en soustraire. Il peut simplement délivrer Marthe de son souci premier et l’inviter à faire comme sa sœur. 

Au fond, que l’aînée entre dans la liberté de la cadette. Que l’adulte reconnaisse le choix de l’enfant. Que l’essentiel prime sur le secondaire. Que l’exceptionnelle visite du Verbe de Dieu fasse taire tout autre préoccupation. Que le silence de l’écoute embrasse la Parole. Que l’agitation fasse place au recueillement. Que l’hospitalité soit parfaite et que les cœurs soient en paix et joie comme il se doit. 

C’est toujours la meilleure part à laquelle Jésus nous convoque... Il entre à chaque instant chez chacun-e de nous à travers le partage du pain et du vin. Il n’y a pas à choisir entre le service et l’écoute. C’est le service de l’écoute qui dresse réellement la table de l’amour et de la communion. 
Ne perdons pas le sens de l’hospitalité essentielle. C’est un acte communautaire qui nous requiert tous pour que l’hospitalité soit parfaite et que la parole accueillie puisse être à son tour embrassée par tous. C’est le sens que nous devons donner lorsque que nous célébrons en communauté de paroisse un événement paroissial. Restons donc en tout temps au pied du Seigneur, pour qu’il soit en toutes choses avec nous dans tout ce que nous faisons, libres et heureux. 

Equipe Evangile@Peinture - M.D. Minassian – Peinture Bernadette Lopez-Fribourg
 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article