Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du berceau du fer                                             François Roger

Veille pastorale

29 Juillet 2018 , Rédigé par E.A.P. Publié dans #Méditation

le miracle du partage

 

Aujourd’hui, dans l’Évangile de St Jean. Il y a le récit d’un fait : celui d’une multiplication des pains, au pied d’une montagne, à l’approche de la fête juive de la Pâque.

Une grande foule le suit et la question de Jésus à Philippe : « Où pourrions-nous acheter du pain pour qu’ils aient à manger ?». Par sa question, il provoque les disciples à apporter une réponse… Réponse de Philippe, intervention d’André… Et Jésus va partir de ce qu’il y a sur place, cinq pains d’orge et deux poissons, même si ce n’est pas grand-chose !

C’est là la clé des actions de Jésus : partir des ressources présentes, pour y puiser et résoudre les besoins exprimés !

 

La première réaction, c’est de considérer l’ampleur des besoins et de renoncer devant l’investissement nécessaire. La seconde c’est de considérer la pauvreté des moyens devant les besoins. Jésus choisit précisément cette voie et trace le chemin de la confiance. Le peu deviendra le lieu de l’abondance, le manque, le lieu de l’excès. Entre deux, la force d’une action de grâce qui précède le signe. L’assurance d’un “déjà-là”, d’un exaucement que le partage réalise. Et il ne suffit pas de vivre ce partage, mais il s’agit encore de ne rien perdre de cette abondance qu’il a manifestée

Une fois de plus, à travers ce fait, Jésus montre son attention aux besoins des gens,

manifestation des joies des migrants à leur arrivée

aux attentes de la foule. Il n’y répond pas à coup de baguette magique, mais en disant : « Courage ! Vous avez en vous tout ce qu’il vous faut pour combler votre attente. Puisez dans vos ressources. Réveillez en vous vos énergies défaillantes, votre courage déprimé. Ayez confiance en vous ! »

 

Le « miracle de la multiplication des dons », c’est quand l’être humain laisse jaillir en lui les sources d’énergie cachées au fond de lui-même et qui sont là, présentes au cœur de chaque homme et de chaque femme… C’est cela, la Pâque des baptisés… C’est cela, le sens de notre veille pastorale : devenir ce petit rien dans les mains du Christ par lequel l’abondance d’en haut rayonne pour le monde et nos communautés de paroisses en attente.

 

Equipe Evangile@Peinture- Pierre MARION – Peinture Bernadette Lopez - Fribourg

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article