Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Le blog de l'EAP et des paroisses du Berceau du fer
  • Le blog de l'EAP et des paroisses du Berceau du fer
  • : Paroisse catholique St Martin Hayange, Communauté paroisses du berceau du fer, Serémange, Neufchef, Ranguevaux. Messe, baptême, mariage, communion, Secours Catholique. Prières universelles...
  • Contact

Notre Dame de Hayange

dame 3

Recherche

21 octobre 2015 3 21 /10 /octobre /2015 07:05
Saint Crépin et Saint Crépinien, martyrs

Crépin et son frère Crépinien, gentilshommes romain, avaient embrassé la foi chrétienne. Renonçant à leurs biens, ils quittèrent Rome et, s’engagèrent comme Missionnaires. Ils parcoururent Gaule et s’installèrent à Soissons vers 245.

Là, ils choisissent d’exercer le métier de cordonniers, qui va leur permet de gagner leur vie tout en prêchant la Bonne Nouvelle aux personnes de la bonne société qui se présentent à leur atelier, et auprès des pauvres qui y étaient chaussés gratuitement.

Comme ils effectuaient un travail de qualité et que leur compagnie est agréable, ils acquirent bientôt une grande renommée, ce qui leur assura une clientèle de plus en plus nombreuse et leur permettra, durant les quarante ans d’exercer leur apostolat, et de convertir un nombre important de personnes.
Leur échoppe était devenue un peu comme un atelier de compagnons où l’on cause, surtout de cette nouvelle religion le christianisme, une religion mal vue des autorités impériales car on y adorait qu’un seul Dieu.

En 285, ils furent dénoncés, arrêtés et conduits devant l'empereur Maximilien de passage dans le nord de la Gaule. L'empereur leur ordonna d'abjurer leur foi, qu’ils avaient confessée, ce qu'ils refusèrent vivement. Maximilien les remit aux mains du préfet des Gaules Rictiovare, qui leur fit subir de nombreux supplices avant d’être exécutés par décapitation, sur les bords de l’Aisne, le 25 octobre

Saint Crépin et Saint Crépinien, martyrs

Le culte de saint Crépin et Crépinien est un de ceux qui sont restés les plus populaires ; des confréries ouvrières furent établies sous leur vocable, de nombreuses églises bâties en leur honneur.
Ils inventèrent, dit la légende, la boule de saint Crépin: « C’est tout simple, vous prenez une fiole bien propre, d’une rotondité la plus parfaite possible, vous la remplissez d’eau, et vous placez votre chandelle derrière. La lumière de la flamme va se réfracter, et elle répandra sur votre plan de travail diffus et sans aucune agressivité ». C’est ainsi que les dentellières de Soissons se sont économisé les yeux pendant des siècles.

Crépin a inspiré cette prière : «Seigneur, Ta Parole est une lampe à mes pieds».
Ces deux saints martyrs sont, de par leur métier, patrons des cordonniers, mais aussi des gantiers, des selliers et des tanneurs. Ils sont fêtés le 25 octobre.

Extrait du livre de Pierre Becker « un prénom, un saint » Editions du Signe.

Partager cet article

Repost 0

commentaires