Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le berceau du fer

Fête du Christ, Roi de l'Univers

22 Novembre 2014 , Rédigé par E.A.P Publié dans #Méditation

Fête du Christ, Roi de l'Univers

"Chaque fois que vous l'avez fait à l'un de ces petits qui sont mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait."

Aujourd’hui, fête du Christ-Roi, nous célébrons le dernier dimanche de l’année liturgique. L’évangile d’aujourd’hui nous propose de faire le bilan de notre christianisme au cours de l’année liturgique qui se termine.

Ce bilan se fait à partir de ce que le Seigneur appelle « sa loi nouvelle »: «Les gens sauront que vous êtes mes disciples si vous vous aimez les uns les autres». Et l’évangile nous aide à concrétiser ce commandement nouveau, en nous rappelant ce que nous avons fait ou omis de faire : «J’avais faim, vous m’avez donné à manger, j’avais soif, vous m’avez donné à boire, etc. »

Le calcul est simple. On croyait peut-être que le jugement dernier porterait sur des actions d’éclats, des faits d’héroïsme et de grande sainteté, des comportements de conduite morale et religieuse. On y jugerait les péchés les plus graves et les actions les plus mauvaises ! En fait, il s’agit de gestes de tous les jours, de gestes que font les parents pour leurs enfants, les gens ordinaires pour leurs voisins, des gestes de solidarité, de gentillesse, d’accueil... des gestes qui peuvent être faits par tous et chacun et qu’une foule de gens font effectivement, sans pour autant le crier sur les toits...

Jésus nous rappelle aujourd’hui, en cette fête du Christ-Roi, que nous serons jugés sur l’amour et exclusivement sur l’amour. Il s’agit d’un amour très simple : donner à manger, à boire, accueillir, habiller, visiter, soigner. . Il n’est pas dit que celui qui a faim est rassasié, que celui qui est malade est guéri, que celui qui est en prison est libéré. Ce qui compte, c’est de faire quelque chose, si petite soit l’action accomplie. Ainsi, nos plus humbles gestes d’amour ont une valeur infinie, une valeur d’éternité.

C’est maintenant que commence l’éternité, c’est maintenant que nous pouvons donner à manger à ceux qui ont faim, visiter ceux et celles qui vivent dans la solitude, aider nos voisins qui ont besoin d’assistance, consoler ceux qui sont dans le deuil… C’est maintenant que nous pouvons assurer notre amitié avec Dieu. Chaque fois que vous le faites à l'un de ces petits qui sont mes frères, c'est à moi que vous le faites...

Réflexion sur l'évangile dominical par le Père Yvon-Michel Allard, canada
Peinture de Sun-Ran-Kwon « Christ aux milles visages
»

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article