Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'Equipe d'Animation Pastorale du berceau du fer

Venez aux noces, tout est prêt !

11 Octobre 2014 , Rédigé par E.A.P Publié dans #Méditation

Venez aux noces, tout est prêt !

Dans l’Evangile d’aujourd’hui, Matthieu nous présente deux paraboles de Jésus, l’une à la suite de l’autre : celle du banquet de noces et celle du vêtement de fête. Chacune d’elles éclaire un aspect important du Royaume de Dieu.

La première parabole nous rappelle que la rencontre avec Dieu est une grande fête. Le banquet est signe d’amitié et la porte est ouverte à tous : «ils rassembleront tous ceux qu’ils rencontreront, les mauvais et les bons». Personne ne peut dire: «Moi je ne suis pas digne, je ne suis pas invité». La séparation entre les bons et les mauvais est disparue. Toutes les barrières tombent : «Allez aux croisées des chemins et invitez tous ceux que vous rencontrerez». Comme le dit Saint Paul : «dans la maison du Père, il n’y a ni Grec ni de Juif, ni circoncis ni incirconcis, ni homme ni femme, ni barbare ni Scythe, ni esclave ni homme libre»... Blancs et noirs, chrétiens et musulmans, jeunes et vieux, hommes et femmes, riches et pauvres... tous sont invités.

La parabole est claire : le roi invite tout le monde. Le Royaume de Dieu n’est pas une société de gens parfaits, mais de pécheurs pardonnés. La discrimination et l’apartheid n’existent plus.

La deuxième parabole, celle du vêtement de noces, est différente de la première. Dieu continue à inviter mais il demande notre participation : il veut des partenaires actifs qui participent à la construction du Royaume de Dieu.

Comme vêtements de fête, saint Paul nous fait une belle suggestion : «Comme des élus de Dieu, mes bien-aimés, revêtez le vêtement d’amour et de compassion, de bonté, d’humilité, de douceur et de patience. Supportez-vous les uns les autres. Pardonnez-vous l’un à l’autre comme le Christ vous a pardonné. A votre tour, placez par-dessus tout la charité, ce lien parfait.», «dépouillez-vous du vieil homme... et revêtez l’homme nouveau, créé selon Dieu, dans la justice et la sainteté de la vérité».

Cette deuxième parabole nous rappelle que le salut n’est jamais automatique: il faut répondre à l’invitation de Dieu en nous transformant, en nous convertissant.
L’invité au banquet, qui n’avait pas de vêtement de fête, ne pouvait donc participer car il lui manquait une disposition fondamentale : l’âme festive et l’esprit de service.

Venez aux noces, tout est prêt !
Cette joyeuse invitation lancée dans l’évangile de ce dimanche est bien la marque de notre Dieu. Sans cesse, Il appelle et convoque ; Il ne se lasse ni des refus, ni de l’indifférence, Il insiste, et persévère sans relâche.

Il nous faut entrer dans l’esprit de cet appel si généreux de Dieu : Il veut nous combler du don de sa Vie, pour qu’à notre tour, nous entrions dans son projet d’amour pour tous les hommes. A chaque Eucharistie, Il se donne lui-même entièrement, pour que nous nous donnions les uns aux autres, sans crainte et sans limite : « Heureux les invités au repas du Seigneur » ?

Extrait de cursillos.ca - Père Yvon-Michel Allard
Peinture Evangile et Peinture – Bernadette Lopez

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article