Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Le blog de l'EAP et des paroisses du Berceau du fer
  • Le blog de l'EAP et des paroisses du Berceau du fer
  • : Paroisse catholique St Martin Hayange, Communauté paroisses du berceau du fer, Serémange, Neufchef, Ranguevaux. Messe, baptême, mariage, communion, Secours Catholique. Prières universelles...
  • Contact

Notre Dame de Hayange

dame 3

Recherche

18 octobre 2014 6 18 /10 /octobre /2014 06:50
Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu

Rendez à César...Nos connaissons tous cette réponse de Jésus, mais elle n’a rien à voir avec la séparation de l’Église et de l’État. Le Seigneur nous rappelle dans l’Evangile d’aujourd’hui qu’aucun empereur, aucun président, aucun chef de gouvernement ne peut tout contrôler dans nos vies.

Ce que Jésus répond à ceux qui cherchent à le prendre en défaut afin de l’accuser devant le représentant romain, c’est qu’il faut respecter l’autorité civile mais, souligne-t-il, l’empereur n’est pas tout puissant. Sur la pièce d’argent qu’on lui présentait, il y avait l’effigie de Tibère, qui gouvernait l’immense empire romain, et l’inscription «Tibère Auguste, Fils du divin Auguste ». Le Christ conteste cette affirmation et dit que l’empereur n’est pas divin, il n’est pas Dieu. L’être humain est créé à l’image de Dieu : «Homme et femme il les créa, à son image il les créa». Nous appartenons à Dieu et non à l’empereur.

Rendez à Dieu ce qui est à Dieu. Voilà chacun renvoyé à sa liberté face à Dieu.
Nous avons à partager le monde d’aujourd’hui notre foi et notre comportement moral, nos espérances, nos rêves. Nous avons à conserver notre liberté intérieure et notre sens critique. Le pouvoir politique, quel qu’il soit, n’a pas le droit d’envahir les consciences et de s’emparer de tout l’être humain.

Jésus mets en valeur «nos devoirs envers Dieu », alors qu’on lui posait la question sur nos devoirs envers l’empereur. Jésus n’a jamais voulu empêcher les gens d’être des citoyens responsables, mais il nous rappelle que la politique n’est pas la seule réalité dans nos vies. L’État joue un rôle important mais il ne peut avoir le monopole de nos vies.

Les gouvernements sont amenés, à passer des lois et des règlements qui vont à l’encontre de nos propres valeurs chrétiennes, mais cela ne doit pas nous empêcher d’exercer notre liberté chrétienne et d’agir selon notre propre conscience.

Dans un monde où toutes les opinions ont pignon sur rue, où les images télévisuelles, internet, les portables, les réseaux sociaux envahissent nos espaces visuels, notre champs de liberté, il faut beaucoup de discernement pour faire la part des choses et savoir « rendre à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. »

Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu

Dieu nous appelle à vivre « dans » ce monde, un monde où nous aurons à trouver l’attitude " juste" à l’égard des choses car nous utilisons l’argent dans la vie économique et participons à la vie politique : dans cette logique des nécessités il nous faut faire entrer la logique évangélique, la loi du don. La puissance du don est une richesse dans notre société, dans nos méthodes de gestion : c’est cela rendre à Dieu ce qui est à Dieu : perdre la logique du « dieu argent » pour entrer dans la gratuité. Là est la source de la vie, la source de la joie, conduisant sur le chemin vers la Paix.

Extrait du Père Allard @cursillos.a
Image Evangile et Peint
ure

Partager cet article

Repost 0
Published by E.A.P - dans Méditation
commenter cet article

commentaires