Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le berceau du fer

et moi, je vous procurerai le repos

4 Juillet 2014 , Rédigé par E.A.P Publié dans #Méditation

et moi, je vous procurerai le repos

Dans l’évangile de ce 14ème dimanche du temps ordinaire, Jésus nous dit : "Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous donnerai le repos."

"Venez à moi »
Jésus nous appelle à venir à lui. Venir pour ressusciter en nous ce qui est mort, ce qui se meurt… Venir à lui avec le poids de son humanité : celui du quotidien, celui du temps qui passe, celui de ses blessures physiques et morales… Tel est l’appel du Christ. Venir à lui avec le poids de ses réalités : sociales, économiques, professionnelles, familiales, affectives… Tel est l’appel du Christ. Venir à lui tel que l’on est, et non pas tel que l’on se désir, tel que l’on s’image… Tel est l’appel du Christ.

« vous tous qui peinez sous le poids du fardeau »
Nous savons que les lois juives étaient un joug lourd à porter. Elles comprenaient quelque 613 commandements et régulations. Pour les gens simples et surtout pour ceux qui pratiquaient certains métiers, c’était impossible d’observer toutes ces lois. En conséquence, plusieurs étaient rejetés parce que considérés comme «impurs» et étaient privés de leurs droits civiques les plus élémentaires : ils ne pouvaient entrer dans une synagogue et participer à la vie communautaire du village.
Jésus veut bien observer la loi, mais il refuse d’en faire un lourd fardeau et une cause de discrimination et d’injustice. Pour lui, la loi doit être un élément de libération et de justice : «Mon joug est facile à porter, et mon fardeau léger »
Notre Dieu est un Dieu «doux et humble de cœur», un Dieu «qui veut partager le poids de notre fardeau quotidien»: maladies, infirmités, vieillesse, pauvreté, échecs, solitude... Jésus est venu pour redonner à la religion son rôle de soutien et de libération. C’est la bonne nouvelle de ce dimanche.

« et moi, je vous donnerai le repos." Que ce temps d’été puisse être pour chacun un vrai temps de repos. Que dans les aller et « venir » de nos changements d’activités, de nos rencontres, de nos retrouvailles, de nos découvertes nous n’oubliions pas de souffler pour de vrai… Savourer l’instant, le moment, l’aujourd’hui donné pour se reconnaitre simplement ; par lui, aimé et attendu. N’ayons pas peur de ne pas être « sage » où « savant ». Nous n’avons pas tout, nous ne sommes pas tout… Laissons venir à Lui le « petit » ; pour en temps voulu, après le repos, repartir de Lui…« Venez à moi, vous tous qui peinez et ployez sous le fardeau, et moi, je vous procurerai le repos »

Extrait de la méditation de Jean-François LAFERTIN - Diocèse de Lyon
Peinture extraite de « Peinture et Evangile » – Bernadette Lop
ez

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article